Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Stress : petits conseils d'une sophrothérapeute aux Poitevins, candidats au bac

lundi 18 juin 2018 à 10:32 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Ils se sont réveillés avec une boule au ventre ce matin, dans la Vienne et les Deux-Sèvres, 4 481 lycéens de terminale ont entamé le marathon du bac général avec la philo ce matin. Mais toute la semaine les épreuves vont s'enchaîner. Petits conseils anti-stress d'une sophro-thérapeute poitevine.

Illustration
Illustration © Radio France - Isabelle Rivière

Poitiers, France

Ils sont 9 796 lycéens de terminale à passer le bac général cette année dans les quatre départements de l'académie de Poitiers. 4 481 en Vienne et Deux-Sèvres. Parmi eux, certains stressent plus que d'autres, alors comment faire pour se détendre avant et pendant les différentes épreuves du marathon du baccalauréat cette semaine ? Sophie Corbin, hypno-sophrothérapeute de Poitiers conseille de respirer.  

Le stress peut faire "bugger" le cerveau et entraîner des crises d'angoisse qui se traduisent alors par des symptômes différents selon les personnes, explique la praticienne : transpiration,  mal au ventre, gêne pour respirer.  

"En temps normal, les poumons sont capables de stocker sept litres d'air, mais lorsqu'on stresse cette capacité est réduite à 0,5 litre. Les muscles reçoivent moins d'oxygène, et notamment le cerveau. Ce qui explique qu'on ait l'impression de perdre ses moyens ou d'avoir tout oublié", précise Sophie Corbin. 

Pour "débugger" le cerveau, la sophrothérapeute installée à Poitiers-Ouest indique qu'il faut tout miser sur la respiration. Il faut absolument apporter de l'oxygène au cerveau. Le mieux donc est d'inspirer et d'expirer longuement par le nez

"Expirer par le nez permet non seulement d'oxygéner mais aussi de refroidir le cerveau. Pour détendre les muscles, on accompagne cette respiration longue de petits mouvements d'épaules, de petites rotations de détente. En peu de temps, le rythme cardiaque ralentit, le cerveau retrouve ses capacités d'aller fouiller et chercher les éléments appris par le passé dans les bonnes cases mémoire. On retrouve ses réflexes." 

Pour les parents, qui eux, angoissent,  L'hypnothérapeute leur conseille d'inspirer par le nez, et d'expirer brusquement par la bouche comme pour expulser, rejeter violemment ce qui les oppresse. Une fois détendus, les parents sont invités à rassurer leurs enfants et à les entourer d'amour et de réconfort, car comme le précise Sophie Corbin, la confiance et l'assurance permet de renouveler des neurones chez la personne qui les reçoit, et notamment les jeunes.