Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Stressée mais optimiste, elle fait sa première rentrée d'enseignante dans un collège de Limoges

vendredi 31 août 2018 à 9:23 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

A plus de 40 ans, Martine Filleul démarre ce vendredi une nouvelle vie professionnelle, en devenant prof d'espagnol dans un collège de Limoges. Une passion qu'elle souhaite transmettre "dans la joie" à ses élèves.

Martine Filleul se reconvertit après une 1ère vie professionnelle en milieu hospitalier
Martine Filleul se reconvertit après une 1ère vie professionnelle en milieu hospitalier © Radio France - Françoise Ravanne

Limoges, France

Quelque 7.500 enseignants font leur pré-rentrée ce vendredi dans l'Académie de Limoges. Et pour certains, c'est la première ! Pour Martine Filleul, c'est une deuxième carrière professionnelle qui débute, car elle change de métier en devenant prof d'espagnol au collège Firmin Roz de Limoges. Elle répondait à 8h15 aux questions de Françoise Ravanne sur France Bleu Limousin.

Est-ce que vous vous sentez prête ? 

Stressée ! Mais j'ai très envie d'être dans une classe, mais stressée car j'ai beaucoup à apprendre pour savoir enseigner. Lors du Master 1, on travaille beaucoup pour avoir le Capes, et la formation d'enseignant commence vraiment en Master 2, avec tout le côté organisation, préparation. 

Comment imaginez-vous le premier jour avec les élèves ? 

Dans l'échange, la présentation, j'ai envie qu'ils soient à l'aise, de leur expliquer que l'espagnol est une langue vivante et joyeuse et nous l'apprendrons dans la joie ! Les échanges avec les jeunes, c'est vraiment important, et j'ai envie d'arriver à établir une relation de confiance avec eux. 

Votre premier poste est en zone d'éducation prioritaire : est-ce que ça explique aussi votre stress ? 

Non, pas du tout, parce qu'en REP, les conditions sont tout à fait favorables. Les classes ne sont pas surchargées. Il y a des moyens pour travailler encore mieux. Et je sais que j'arrive dans une équipe très ordonnée, très positive. 

Qu'est-ce qui vous a donné envie d'enseigner, et après quel métier ? 

Je travaillais dans la fonction publique hospitalière, et après 20 ans, j'ai souhaité revenir à mes premières amours, c'est à dire la langue espagnole, que j'ai envie de transmettre. C'est quelque-chose qui va beaucoup m'animer.