Éducation

Suppression des contrats aidés : les Calandretas menacées à Toulouse et dans tout le grand sud

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse mardi 26 septembre 2017 à 20:53

Une centaine de personnes devant la préfecture à Toulouse pour demander à l'Etat de ne pas les "abandonner".
Une centaine de personnes devant la préfecture à Toulouse pour demander à l'Etat de ne pas les "abandonner". © Radio France - Stéphanie Mora

La rentrée est compliquée dans les écoles occitanes. La suppression des CUI ou CAE ampute les effectifs pour faire fonctionner ces établissements privés. Parents, enseignants ou responsables manifestaient ce mardi de Montpellier à Bordeaux en passant par Toulouse. Voici les raisons du malaise.

Ce mardi, à l'occasion de la journée européenne des langues, les Calandretas (les écoles occitanes) ont manifesté devant toutes les préfectures du grand sud. De Montpellier à Bordeaux. À Albi, ils étaient une cinquantaine. À Toulouse, une petite centaine de parents, d'enfants et de personnel des huit écoles, du collège et de la fédération. Depuis la rentrée en Haute-Garonne 15 postes ont déjà été supprimés, 30 au total d'ici la fin de l'année. "un mini plan social" que dénonce Guilhem Latrubesse, le coprésident de la Calandreta de Costa Pavada à Toulouse.

La disparition des contrats aidés dans les calandretas en Haute-Garonne matérialisée sur cette carte  - Radio France
La disparition des contrats aidés dans les calandretas en Haute-Garonne matérialisée sur cette carte © Radio France - Stéphanie Mora

Les parents remplacent les contrats aidés

Dans certaines Calandretas ce sont les parents qui se relaient depuis septembre pour assurer la cantine, le centre de loisirs ou le ménage. "Une solution provisoire" racontent les plus impliqués. Tous pointent le côté "brutal" de l'annonce du gouvernement qui ne leur a pas laissé le temps de trouver des solutions et qui prive des personnes d'un accès à l'emploi et à une formation. Pour eux, pas question d'embaucher de manière pérenne, cela ferait exploser les frais de scolarité (entre 200 et 500€ par mois en moyenne et selon les revenus).

Des Calandretas pourraient fermer avant Noël

Dans la Calandreta del païs Murethin ce sont cinq postes appelés à être supprimés début 2018. Pour les dirigeants, s'ils ne sont pas remplacés c'est la disparition de l'école qui accueille une centaine d'enfants. Guilhem Latrubesse est très clair : les établissements "les plus récents, moins solides" pourraient fermer "avant Noël" si la préfecture ne les aide pas.

Cinq postes menacés de disparaître entre janvier et mars 2018 à Muret. - Radio France
Cinq postes menacés de disparaître entre janvier et mars 2018 à Muret. © Radio France - Stéphanie Mora

Les Occitans demandent au préfet de maintenir les postes (budget estimé à 200 000€ pour la Haute-Garonne) comme en Bretagne pour les Diwan, les écoles bretonnes. Là-bas, le préfet a maintenu tous les contrats aidés jusqu'en juin 2018. La préfecture a reçu une délégation et promis d'étudier le dossier et de faire remonter la revendication au gouvernement.

"Que visca la nostra cantina" reportage dans la manifestation à Toulouse

Le "se canto" (l'hymne occitan) a bien sûr était entonné par les manifestants qui ont ensuite pique-niqué devant la préfecture - Radio France
Le "se canto" (l'hymne occitan) a bien sûr était entonné par les manifestants qui ont ensuite pique-niqué devant la préfecture © Radio France - Stéphanie Mora