Éducation

Tablettes numériques : trop peu dans les collèges tourangeaux

Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine lundi 12 septembre 2016 à 6:00

18 tablettes pour 600 élèves au collège Jean Zay de Chinon : c'est trop disent les profs et les élèves pour vraiment l'intégrer dans les programmes
18 tablettes pour 600 élèves au collège Jean Zay de Chinon : c'est trop disent les profs et les élèves pour vraiment l'intégrer dans les programmes © Radio France - Marie-Ange Lescure

La Ministre de l'Education nationale a l'ambition de faire entrer le numérique dans les collèges via les tablettes et d'autres supports 2.0 pour les collégiens. A cette rentrée 2016, 1700 collèges (soit 25% des établissements publics) et 1 800 écoles devraient être dotés d’équipements mobiles

En Indre et Loire, les tablettes numériques ont fait leur apparition dans les collèges en 2012, lorsque la précédente majorité socialiste du département avait débloqué une dotation de 100 000 euros pour distribuer 170 tablettes dans 6 collèges à titre d'expérimentation. L'idée a fait son chemin et séduit les utilisateurs mais elle est aujourd'hui coupée dans son élan.

dans l'un des collèges qui a participé à l'expérimentation, le collège Jean Zay de Chinon, les 18 tablettes encore en état de marche (sur les 20 de la dotation en 2013) sont utilisés par exemple par le professeur d'anglais pour que les élèves puissent par groupe en se partageant les tablettes écouter des dialogues en version originale, puis s'enregistrer et même envoyer leur fichier sonore par internet à leur professeur pour qu'elle corrige.

en technologie, le professeur l'utilise pour présenter ces cours illustrés par des power-points. Ces tablettes servent aussi dans les recherches de documentation pour l'orientation ou encore pour des prises de photos pendant des sorties ou des vidéos pendant des débats entre élèves qui seront ensuite visionnés et commentés avec les professeurs : Bref elles ont trouvé leur place aux côtés des autres supports plus traditionnels comme les manuels scolaires.

Mais pour la professeur responsable de ces tablettes, elles ont aussi un rôle plus social, tous les enfants sont bien évidemment familiarisés avec ces outils 2.0 mais tous ne les ont pas à disposition chez eux : les tablettes au collège permettent l'égalité de tous les enfants face à l'évolution numérique.

18 tablettes pour 600 élèves c'est bien sûr trop peu : ça suppose de diviser les classes en groupe pour pouvoir les utiliser à la condition qu'elles fonctionnent, que le wifi de l'établissement permettent la connexion et le système informatique du lycée tienne le choc !

Cette expérience positive selon les utilisateurs n'est plus de toute façon qu'un souvenir car la nouvelle majorité départementale (LR & UDI) a mis un terme à l'expérimentation et donc à une distribution aux autres collèges. L'argument premier de Judicaël Osmond Vice Président (LR) du Conseil départemental d'Indre et Loire est d'abord financier :"le département dit-il n'a plus les moyens d'une telle dépense et a fait d'autres choix budgétaires" avant d'ajouter que la valeur pédagogique de cette expérimentation n'a pas été prouvée.

"A la rentrée de septembre, l'Etat nous a transféré la compétence de la maintenance informatique des collèges, on doit en même temps mettre en place le plan numérique demandé par la Ministre de l'Education, or aucun moyen n'a été transféré au département" Une réflexion va être engagée d'ici la fin de l'année au Conseil départemental pour trouver la meilleure solution "dans l'intérêt de nos enfants" mais "qui dit outils pédagogiques dit que c'est l'Etat qui doit financer pas le département" conclut J Osmond.

Une chose est sure pour les profs et les collégiens qui l'utilisent depuis 3 ans, les trop rares tablettes font désormais partie du cartable et des cours à côté des cahiers et des manuels scolaires

Partager sur :