Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Inquiétude des parents avant la rentrée scolaire à Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

À une semaine de la rentrée scolaire, il reste encore beaucoup d'incertitudes sur les conditions d'accueil des élèves en pleine crise du Covid-19. Pour le moment, le report de la rentrée n'est pas envisagé. Mais les parents sont inquiets.

Le masque sera obligatoire pour tous les élèves du collège au lycée.
Le masque sera obligatoire pour tous les élèves du collège au lycée. © Maxppp - Rémi DUGNE

Dans une semaine, les élèves de la petite section à la terminale vont reprendre le chemin de l'école. Le port du masque sera obligatoire dans les salles de cours au collège et au lycée. Mais certaines mesures ont été assouplies par rapport à la fin d'année scolaire : la distanciation physique n'est désormais plus une obligation, tout comme la limitation du brassage des élèves.

Chez les parents, c'est l'incertitude la plus totale. Lulia est mère de Juanes. Il rentre en moyenne section cette année. C'est bien la seule chose dont elle est sûre : "On sait qu'il rentre le 2 mais après rien d'autre. On ne sait pas si on peut l'accompagner jusqu'à la porte ou si on est obligés de le laisser à la porte. On ne sait rien", se désole-t-elle.

Pour Audrey, ce sont les mêmes questions. Sa fille Noémie entre en CP. "Sincèrement, je ne sais pas trop comment ça va se passer. Comme elle est en primaire, je suppose qu'elle ne devra pas porter le masque. Mais je pense que ça va être assez frustrant de ne pas pouvoir accompagner les enfants pour la rentrée", regrette la mère.

L'inquiétude d'un reconfinement pour les parents

Dans sa dernière déclaration jeudi soir, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a recommandé aux parents de ne pas accompagner les enfants à l'école pour éviter des brassages trop importants. Il a aussi indiqué que le report de la rentrée n'était pas une hypothèse. Mais en Occitanie l'épidémie de Coronavirus progresse. Depuis le 14 août dernier, 1957 cas ont été signalés selon le dernier bulletin d'information de l'Agence régionale de santé. Un chiffre en hausse. 

La possibilité d'un report de la rentrée ou d'un reconfinement inquiète Lulia : "S'il n'y a pas d'école, il n'y a pas de solution de garde, pas de solution pour nous financièrement. Pendant le confinement, on était à la maison. Puis après j'ai repris le travail et c'est le papa qui s'est occupé de Juanes le temps que l'école rouvre." Pendant deux mois, la famille a dû faire avec le seul salaire de Lulia.  Elle espère donc ne pas revivre un épisode similaire.

Le syndicat SNUipp-FSU demande un report de la rentrée

Dans ce contexte, le principal syndicat d'enseignants, le SNUIPP-FSU a demandé le report de la rentrée scolaire d'une semaine. En cause : l'assouplissement des mesures sanitaires mais aussi les inégalités scolaires qui se sont créées pendant le confinement et qui n'ont pas été rattrapées. "Reporter la rentrée permettrait aux équipes de pouvoir réfléchir et mettre en place des scénarios par rapport aux apprentissages qu'il va falloir depuis le moment où s'est arrêtée l'école", explique Guy-Éric Jacquet, un des secrétaires du syndicat en Haute-Garonne. Un questionnement que n'a pas pris en compte le gouvernement selon lui.

Le ministre de l'Éducation nationale doit s'exprimer le 26 août prochain sur les modalités d'organisation de la rentrée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess