Éducation

Toulouse : les Compagnons du Devoir ouvrent leurs portes

Par Stéphane Garcia, France Bleu Toulouse vendredi 27 janvier 2017 à 22:22

29 métiers font aujourd’hui partie de cette institution datant du Moyen-Âge.
29 métiers font aujourd’hui partie de cette institution datant du Moyen-Âge. © Radio France - Stéphane Garcia

Du 27 au 29 janvier, les deux Maisons de Compagnons du Devoir de Toulouse et Colomiers ouvrent leurs portes au grand public. Le but : faire découvrir aux jeunes collégiens, lycéens et étudiants en quête d'orientation professionnelle, mais aussi à leur famille, les 29 métiers enseignés.

Collégiens, lycéens, étudiants… Les journées portes ouvertes des Compagnons du Devoir ont lieu le week-end du 27 au 29 janvier. 29 métiers font aujourd’hui partie de cette institution datant du Moyen-Âge. Des formations de six filières différentes : métiers des matériaux souples (maroquinier, tapissier…), du goût (pâtissier, boulanger), du vivant (maréchal-ferrant, tonnelier…), du bâtiment (maçon, plombier…), de l’industrie (mécanicien, carrossier…) et de l’aménagement (menuisier, ébéniste…).

L’apprentissage de l’autonomie

En Haute-Garonne, il existent deux maisons à Toulouse et Colomiers. Elles n’ont pas de CFA, ni de formation dédiée, ce sont des lieux de vie presque familiaux où l’on apprend beaucoup de choses sur le plan professionnel mais aussi personnel. Les apprentis et autres aspirant ont entre 16 et 25 ans. Leur emploi du temps réserve la plus grande part au travail. La journée, ces jeunes sont en stage en entreprise. Le soir de 20 à 22 h et le samedi toute la journée, ils sont en atelier au sein même de la maison des Compagnons ou bien ils travaillent leurs cours théoriques.

Se tourner vers les filles

Alors que pendant des siècles, les formations étaient interdites au filles, depuis 12 ans maintenant elles peuvent devenir compagnons. A Toulouse, sur 100 jeunes, 18 sont des filles. C'est le cas d'Elise. Elle a 19 ans, vient de Strasbourg et fait un CAP menuiserie. Elle le reconnait, au début ça a été compliqué de ne vivre qu'avec des garçons. D'autant que dans sa promo de 20 apprentis, elles ne sont que trois filles. "On doit prouver, montrer encore plus. Ça fait partie du jeu mais on s'y fait au bout d'un moment. Ce n'est pas dérangeant de ne vivre qu'avec des garçons", avoue la jeune fille avec le sourire aux lèvres.

Elise a 19 ans. Dans sa promo CAP menuiserie de 20 apprentis, elles ne sont que trois filles. - Radio France
Elise a 19 ans. Dans sa promo CAP menuiserie de 20 apprentis, elles ne sont que trois filles. © Radio France - Stéphane Garcia

En France sur 4.000 jeunes en formation, 400 sont des filles. On est encore loin de la parité mais ce chiffre est en constante progressions, En dix ans, il a été multiplié par 30. D'autant que faire cette formation est gage bien souvent de travail derrière. Avec ou sans tour de France, 90 % des jeunes ont un emploi une fois leur diplôme obtenu.