Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Tours : des étudiants en médecine qui doivent repasser une épreuve dénoncent un manque d'équité

dimanche 10 juin 2018 à 19:30 Par France Bleu Touraine, France Bleu Touraine

Les étudiants en première année de médecine doivent repasser ce lundi à 11h30 l'épreuve d'anglais effectuée le 24 mai. Certains n'habitent plus sur Tours, d'autres ont dû annuler ou rentrer de voyage. Des étudiants dénoncent aussi le concours qui manquera au final d'équité.

Les 1.100 étudiants en PACES vont repasser l'épreuve ce lundi
Les 1.100 étudiants en PACES vont repasser l'épreuve ce lundi © Maxppp - © Maxppp - Maxppp

Tours, France

Les étudiants en première année de médecine doivent repasser ce lundi à 11h30 l'épreuve d'anglais effectuée le 24 mai. Une copie des 1 300 candidats a été perdue et les étudiants ont appris début juin que leur épreuve était à refaire. Beaucoup avaient rendus leur logement à Tours, et certains étaient partis à l'étranger.    

Après deux ans de PACES, Martin comptait partir au Maroc avouant être épuisé après ces années éprouvantes. "On avait réservé tous nos billets à l'avance, ça faisait deux ou trois mois que le voyage était préparé, on a mis de l'argent dedans." Il raconte avoir dû tout annuler et ne pas être sûr de se faire rembourser. 

A l'Université, ils ont dit qu'ils allaient étudier les remboursements au cas par cas. Que les gens en voyage seraient eux remboursés par la fac, alors que ceux pas encore partis qui avaient prévus de partir auraient un certificat de je sais pas trop quoi. Donc c'est flou, et on est assurés de rien."

Des conditions d'examen différentes

Maëlis dénonce des conditions d'examen différents, un facteur de stresse supplémentaire. 

On passe l'examen dans les amphithéâtres des facultés de Tours. Ce sont des lieux dans lesquels on n'est pas habitués à passer un examen, et qui ne sont pas faits pour accueillir un concours. On voit les copies de tout le monde, il peut y avoir de la triche." 

Elle confie une situation pesante : "au parc des expositions on était dans de bonnes conditions. Là ce sont des facteurs de stresse en plus".

Un manque d'équité

Des étudiants comme Martin dénoncent un manque d'équité qui résultera pour le concours de médecine. "Une personne qui a travaillé l'anglais autant que les autres matières, a pris du temps sur les autres matières pour le consacrer à l'anglais. Celui qui n'a pas travaillé l'anglais se retrouve à pouvoir le travailler correctement pendant deux semaines alors que les autres ont perdu du temps sur des matières importantes pour une épreuve qui sera en fait repassée.

Tous ceux qui ont misé sur l'anglais pendant les épreuves vont se faire rattraper par ceux qui ont deux semaines pour pouvoir le travailler à fond."

Maëlis misait sur l'anglais pour réussir. "C'est vrai que l'anglais c'est une matière sur laquelle je compte pour rattraper des points au concours. Etant donné que c'est une matière que je maîtrise déjà, j'ai une marge de progression moindre par rapport à ceux ayant négligés cette matière. 

Et moi je n'ai pas eu de temps supplémentaire pour travailler les matières où j'étais moins à l'aise."