Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Tours : le coronavirus transforme la vie à l'internat

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Les collégiens et les lycéens portent le masque en cours et à la récréation. Mais cette contrainte est encore plus pesante pour les élèves internes : ils doivent être masqués du réveil jusqu'au moment de se coucher. Au collège Jean de La Bruyère à Tours, la vie à l'internat n'est plus la même.

Au collège Jean de La Bruyère à Tours, les chambres sont installées dans d'anciennes salles de classe. Il y a donc de l'espace entre chaque lit.
Au collège Jean de La Bruyère à Tours, les chambres sont installées dans d'anciennes salles de classe. Il y a donc de l'espace entre chaque lit. © Radio France - Noémie Philippot

L'internat du collège Jean de La Bruyère à Tours vient seulement de rouvrir ses portes à la rentrée. En fin d'année scolaire dernière, les contraintes sanitaires étaient trop lourdes. Le protocole est désormais allégé mais pour les 38 élèves qui y vivent la contrainte est pesante : ils doivent porter le masque de 6H40 à 21H30

"C'est un petit peu fatiguant mais après on peut l'enlever pour se brosser les dents, aller à la douche, manger ... ça fait des petites pauses. Il faut faire attention aux distances aussi" racontent Cassandre et Lola, élèves en 5ème, "d'habitude on est toujours tous collés, on faits des jeux et là, c'est un petit peu plus compliqué."

Le sol et les sanitaires désinfectés tous les jours

Il y a aussi quelques changements dans l'organisation comme l'étagère installée dans l'entrée de l'internat pour les chaussures. "Les internes vont poser leurs chaussures pour rentrer en chaussettes ou en chausson pour ne pas contaminer le sol" explique le principal, Amaury Lehmann. Le sol et les sanitaires - il y a des toilettes et souvent deux douches dans chaque chambre - sont désinfectés tous les jours, en plus du ménage habituel. 

Par chance, l'internat est installé dans d'anciennes salles de classes. Dans chaque chambre, les lits sont répartis dans les quatre coin donc il y a de l'espace. "La distance qu'on nous demande pourrait être respectée mais on ne peut pas non plus s'assurer qu'un enfant soit toujours bien à plus d'un mètre de l'eau donc on prend cette précaution là" précise le principal. "La question pour moi, c'est dans la durée. Pour l'instant l'intègre, mais une année scolaire c'est long donc j'espère que ça tiendra jusqu'au bout."

Un espace spécial, dehors, pour retirer le masque

Malgré tout le protocole, l'équipe du collège a tenu à faire en sorte que les internes puissent de temps en temps retirer leur masque : "On a aménagé dans la cour un endroit où les élèves, séparément, peuvent aller enlever le masque, s'asseoir sur un banc tout seul ou avec un copain à trois mètres en face, parce qu'on est en plein air." Les deux surveillants de l'internat, une chez les filles et un chez les garçons, veillent à ce que ces nouvelles règles de vie en communauté soient respectées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess