Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : le manque de moyens de l'université évoqué à l'assemblée nationale

-
Par , France Bleu Touraine

Mi-janvier, le président de l'université de Tours a écrit à la ministre de l'Enseignement supérieur pour dénoncer le manque de moyens. Ce mardi matin, à l'Assemblée nationale, le député du Val d'Amboise a posé une question au gouvernement sur ce sujet.

Le député du Val d'Amboise, Daniel Labaronne, lors des questions au gouvernement à l'assemblée nationale ce 2 mars.
Le député du Val d'Amboise, Daniel Labaronne, lors des questions au gouvernement à l'assemblée nationale ce 2 mars. - ©Capture d'écran vidéos.assemblee-nationale.fr

L'université de Tours a été évoquée à l'Assemblée nationale, ce matin. Le député du Val d'Amboise a interrogé la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal. Daniel Labaronne a relayé une motion votée à l'unanimité par le conseil d'administration de l'université de Tours, en janvier, motion dans laquelle le manque de moyen est dénoncé.

5.000 étudiants supplémentaires en cinq ans, sans que le budget ne suive

L'université de Tours comptait 26 000 étudiants en 2015. 31 000, lors de la dernière rentrée, mais l'évolution de la subvention pour charge de service public n'a pas suivi. La SCSP, pour faire simple, c'est le budget donné par l'Etat pour assurer le fonctionnement de la fac et les frais de personnel. Si on fait le ratio entre le montant de cette subvention et le nombre d'étudiants, notre université est une des moins bien loties de France, comme Daniel Labaronne l'a rappelé à la ministre : "ce ratio s'est dégradé, depuis 2015, de 5.943 euros par étudiants à 5.303 euros en 2020. C'est bien en-dessous d'Orléans, le deuxième pôle universitaire de notre région, où ce ratio atteint 7.347 euros". 

"L'université de Tours est donc actuellement une des moins bien loties de France, aussi bien en emplois qu'en crédit de fonctionnement". Daniel Labaronne

En réponse, la ministre Frédérique Vidal a rappelé différentes subventions récemment allouées à l'université de Tours : trois millions d'euros pour développer l'enseignement à distance, cinq millions pour la rénovation des bâtiments et sept millions d'euros pour la fameuse subvention pour charge de service public. Quelques minutes auparavant, le député d'Amboise avait rappelé qu'il faudrait 22 millions d'euros pour simplement retrouver le même ratio par étudiant qu'en 2015.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess