Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Tours : les profs ont séché les cours devant le lycée Grandmont contre la réforme du lycée

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis plusieurs semaines les enseignants se mobilisent contre la réforme du lycée et du baccalauréat annoncée par le ministre de l'éducation nationale. Mercredi 20 mars, plusieurs dizaines de profs et de parents se sont rassemblés devant le lycée Grandmont de Tours.

l'un des slogans devant lors du rassemblement d'enseignants et de parents devant le Lycée Grandmont
l'un des slogans devant lors du rassemblement d'enseignants et de parents devant le Lycée Grandmont © Radio France - ©Marie-Ange Lescure

Tours, France

Les enseignants de plusieurs lycées ont manifesté devant le lycée Grandmont de Tours ce mercredi matin. Ils s'inquiètent de la mise en oeuvre précipitée de la réforme du bac et de celle du lycée. Ils dénoncent surtout le flou du nouveau dispositif mis en place dès la rentrée prochaine, alors que les élèves de Seconde doivent en ce moment faire leurs premiers choix de spécialités pour l'an prochain. 

Les enseignants ont donc opté pour une forme de protestation originale : ils attribuent systématiquement 20/20 aux élèves de seconde et première.  

Des enseignants de plusieurs lycées de Tours se sont rassemblés mercredi 20 mars en fin de matinée devant le lycée Grandmont pendant qu'une délégation était reçue par le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale (DASEN). Plusieurs parents étaient venus leur apporter leur soutien.   

Des parents inquiets sur les choix de seconde et le futur bac 

Béatrice Chidelle-Gardener est la présidente de l'association de parents d'élèves APIC : "Le mouvement de 20/20 nous inquiète un peu car on ne sait pas comment ce sera répercuté sur ParcourSup et sur les bulletins de nos enfants. Ensuite, nous sommes particulièrement inquiets sur la réforme du lycée. Comment choisir les spécialités en seconde ? Le bac aura-t-il toujours une valeur nationale avec des épreuves locales ? On parle aussi beaucoup de baisse des effectifs chez les enseignants."

Des classes à trente-cinq élèves à cause des pertes d'effectifs 

Claudie est professeur de français au Lycée Grandmont. Elle fait partie des profs qui notent leurs élèves 20/20 pour dénoncer les pertes de postes et la réforme prévue."On perd dix postes, on perd au moins une classe de seconde, on perd des heures en demi-cours, on va avoir des classes à trente-cinq : ce qui n'est pas de bonnes conditions pour enseigner." 

Quant à la réforme du lycée, enseignants et parents se disent dans un grand flou quant aux spécialités proposées aux élèves à la rentrée prochaine. 

Le nouveau bac, attendu en 2021, comporte une part de contrôle continu et donc pour les opposants ne sera plus un diplôme national.

Choix de la station

France Bleu