Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Tours : quarante élèves dans l'embarras suite à la fermeture de leur école de coiffure à quelques jours de la rentrée

mercredi 30 août 2017 à 16:43 Par Kevin Blondelle, France Bleu Touraine

Le centre de promotion de la coiffure qui formait des coiffeurs depuis trente ans à Tours, a mis la clé sous la porte vendredi dernier. Les finances de l'école était dans le rouge et elle ne comptait plus assez d'élèves pour être rentables. Ils sont tout de même une quarantaine dans l'embarras.

Marie et sa mère Aurélie ont dû trouver une nouvelle école de coiffure en urgence
Marie et sa mère Aurélie ont dû trouver une nouvelle école de coiffure en urgence © Radio France - Kévin Blondelle

Tours, France

Imaginez que l'école de votre enfant mette la clé sous la porte à un peu plus d'une semaine de la rentrée scolaire. Une belle galère vécue en ce moment par les familles de 40 élèves du centre de promotion de la coiffure à Tours qui forme de futurs coiffeurs et coiffeuses près de la gare. L'école privée n'a plus assez d'élèves pour être rentable, les comptes sont dans le rouge, le gérant a donc déposé le bilan vendredi dernier laissant ados et parents sous le choc. Certains d'entre eux avaient déjà avancé les frais, l'une des familles avait par exemple fait un prêt de 5000 euros pour payer les deux années du cursus, une somme déjà versée. L'adolescente n'aura pu faire qu'un an et les parent n'ont pas l'assurance d'être remboursés pour la deuxième année, alors même qu'ils doivent payer pour l'inscrire à présent dans une nouvelle école.

Le gérant se dit navré et assure que les parents concernés seront remboursés

La situation de cette école sera examinée mardi 5 septembre par le tribunal de commerce, en attendant les comptes sont gelés. Le gérant assure toutefois que les parents seront remboursés. La maman d'une des élèves, qui vit à Saint-Avertin, a même au la promesse orale qu'il mettrait lui-même la main à la poche si nécessaire. Elle espère qu'il tiendra parole car elle a dû faire un prêt pour payer l'inscription de sa fille.