Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Université de Caen : "on travaille à une rentrée 2021 à 100% en présentiel" selon son président

Le président de l'université de Caen Normandie, Lamri Adoui, était l'invité de France Bleu ce mardi. Le second semestre est en train de s'achever. La fin d'une nouvelle année universitaire perturbée par la crise sanitaire liée au coronavirus. La présidence prépare une rentrée "à 100% en présentiel".

Le président de l'université de Caen envisage une rentrée 2021 en présentiel
Le président de l'université de Caen envisage une rentrée 2021 en présentiel © AFP - SAMEER AL-DOUMY

Alors que l'année universitaire touche à sa fin, le président de l'université de Caen, Lamri Adoui, était l'invité de France Bleu Normandie ce mardi matin. Les examens ont déjà eu lieu dans de nombreuses composantes, en présentiel mais aussi en distanciel. Les facultés préparent d'ores et déjà la rentrée de septembre 2021 avec une volonté affichée d'accueillir à nouveau les étudiants sur les campus et dans les amphithéâtres.

France Bleu : Que se passent-ils en ce moment sur les campus ? Il y a des étudiants ?

Lamri Adoui : Il en reste peu parce que l'année, le second semestre, touche à sa fin. Nous sommes dans la session d'examens. Il peut y avoir des étudiants qui composent en présentiel. Et puis, un certain nombre d'entre eux sont aujourd'hui en stage. Depuis le 25 janvier, les étudiants sont revenus sur les campus et 85% des étudiants de l'Université de Caen sont revenus, au moins partiellement, suivre leurs cours.

Quel a été le taux d'échec au premier semestre ? Beaucoup d'étudiants ont lâché ?

C'est difficile de donner un chiffre parce qu'il dépend vraiment des composantes et des diplômes. Mais le taux de présence aux examens est plutôt supérieur aux années antérieures et un taux de réussite qui est exactement identique. J'insiste beaucoup là dessus, les diplômes n'ont pas été bradés. Il faut vraiment que même les étudiants l'entendent. On a eu un niveau d'exigence important et on n'assiste pas à un décrochage de ce point de vue là, en tout cas.

"85% des étudiants de l'université de Caen sont revenus, au moins partiellement"

Donc le niveau des étudiants en France ne baisse pas ?

Je ne sais pas s'ils auront fait 100% du programme. Mais je rappelle que le premier semestre, on a quand même eu beaucoup de présentiel jusqu'à novembre, qu'on a assuré la continuité pédagogique après. Et je pense qu'ils auront appris beaucoup de choses cette année, même en dehors de leurs cours.

Les examens du second semestre ont lieu en ce moment. Ce sont des devoirs sur table ou derrière son ordinateur ?

Les deux. Selon les composantes, selon les matières, selon les enjeux, nous avons organisés des examens en présentiel, notamment connectés à la santé où un certain nombre de contrôle continu ont eu lieu et d'autres qui sont faits effectivement à distance. _O_n s'est organisé en interne à l'université en mobilisant, par exemple, toutes les salles plates et notamment les gymnases et le hall des sports de l'université pour faire composer nos étudiants.

Qu'en est il du suivi psychologique? Vous aviez reçu la ministre de l'Enseignement supérieur il y a quelques semaines à Caen. Il était question de renforcer les moyens. Est ce que c'est le cas ?

Oui c'est le cas. On a obtenu un équivalent temps plein supplémentaire de psychologues pour notre université. Des bénévoles psychologues nous ont rejoints pour un certain nombre de séances pour nos étudiants. Et puis, un projet qu'on souhaite voir émerger dans les prochains mois : l'ouverture d'un centre de santé avec des parcours de soins, avec un travail collaboratif, avec les collectivités, l'agence régionale de Santé, le Crous et les associations étudiantes.

Vous préparez déjà la rentrée ? En présentiel ?

On travaille sur ce scénario. Un retour à 100% en présentiel. Il faut vraiment que les étudiants et les familles nous entendent. Il faudra que les étudiants, au moment où ils sont en train de faire leur dossier pour demander, par exemple, des chambres en cité universitaire, il faut que les étudiants se projettent sur le fait qu'ils devront être sur les sites. On ne pourra pas suivre cette année à distance, quand bien même un plan B nous obligerait à réfléchir à une toute petite partie en distanciel. 

"Les pédagogies qui seront mises en oeuvre à la rentrée nécessiteront 100% de présentiel"

Des campus connectés vont ouvrir à Vire, Flers, Saint-Lô et Cherbourg. Quel est le concept ?

C'est de donner la chance à des étudiants qui sont loin de la capitale régionale ou en tout cas de Caen, de pouvoir suivre des cours à distance. Alors pas des cours qui seraient fait en hybride à l'Université de Caen, mais d'ouvrir le champ des possibles sur de la formation à distance qui peut être faite dans n'importe quel établissement français et donc de regrouper physiquement ses étudiants sur des campus dans des équipes pluridisciplinaires.

C'est vraiment ce qu'attendent les étudiants lassés ces derniers temps par l'enseignement à distance ?

Là où on n'est pas sur le distancie tel qu'on l'a projeté au cours de cette année universitaire un peu hybride entre guillemets. Mais on est sur le fait d'essayer d'accompagner des étudiants qui, par exemple, sont loin de l'enseignement supérieur et de leur redonner une chance. D'abord, d'appréhender la réussite et de se dire qu'ils peuvent se reprojeter dans des études universitaires. Ces campus connectés ouvriront à Vire, Flers, Saint-Lô, Cherbourg et deux à Caen, l'un au Dôme et l'autre au centre pénitentiaire.

Interview de Lamri Adoui, président de l'université de Caen Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess