Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Un car renversé à Cambo... pour faire de la pédagogie avec les collégiens

-
Par , France Bleu Pays Basque

Durant toute la semaine, un bus pédagogique installé sur un porte engin, sillonne le Pays basque pour sensibiliser les collégiens au port de la ceinture de sécurité.

Le car pédagogique est issu de l'entreprise "Agora formations", située à Metz, seule en France à proposer cette prestation
Le car pédagogique est issu de l'entreprise "Agora formations", située à Metz, seule en France à proposer cette prestation © Radio France - Stéphane Garcia

Cambo-les-Bains, France

La ceinture de sécurité c'est obligatoire... aussi dans le bus, et pas seulement en voiture. C'est le message que veut faire passer le Syndicats des Mobilités de la Communauté Pays basque qui cette semaine lance une opération. Un bus qui se renverse, à l'aide d'une assistance mécanique, sillonne Mauléon, Saint-Palais, Cambo et Hasparren, et Bidache cette semaine pour sensibiliser 650 élèves de sixième au port de la ceinture, aux consignes de sécurité. Leur apprendre aussi à avoir les bons réflexes en cas d'accident.

"Pas conscience des risques"

Avant la cascade, les collégiens ont droit à une dizaine de minute de pédagogie, dans le car avec un formateur. Qui a mis sa ceinture de sécurité ce matin ? Pourquoi ne pas respecter la règle dans le car ? À quand remonte le dernier accident mortel en bus ? Le style est "cash". Rien n'est épargné aux adolescents. Pas même les risques qu'ils encourent et les conséquences d'un accident sans avoir la ceinture. "Il faut être direct avec les élèves, assure Francis Jacob, formateur. Ils n'ont pas conscience de tous ces risques. Il faut leur dire les choses comme elles le sont, et le fait d'enjoliver fait qu'ils ne saisissent pas la gravité de la chose."

Conditions hyperréalistes, une fois le car sur le flanc. "C'est bizarre, ça fait peur. On a l'impression d'être en apesanteur pendant un temps", raconte une collégienne. Se détacher non sans difficulté, et sans tomber sur ses camarades. Pour sortir par la petite vitre situé sur le toit. "Même ça, c'est compliqué, reconnait un autre élève, entre les sièges qui se transforment à ce moment là en véritables obstacles. Après ça, je sais que je vais mettre tout le temps la ceinture de sécurité", finit par lâcher une autre sixième.  

650 élèves sensibilités

Mais comme ce n'est qu'une simulation, l'exercice se termine par un retour d'expérience, avec la présence des gendarmes. Parallèlement, une initiation aux gestes de premiers secours est dispensée par la Croix Rouge. Coût de l'opération pour la Communauté Pays basque : 12.000 euros pour une semaine de pédagogie, qui sera encore à la gare routière à Cambo jeudi, et qui s'installera vendredi à Hasparren.

Pendant une dizaine de minutes, les élèves vont échanger avec le formateur d'Agora formations - Radio France
Pendant une dizaine de minutes, les élèves vont échanger avec le formateur d'Agora formations © Radio France - Stéphane Garcia
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu