Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Un capteur pour alerter les enfants sur le bruit dans les cantines à Limoges

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Depuis un an, la ville de Limoges teste dans certaines cantines de la ville un dispositif pour mesurer le bruit que font les écoliers pendant le repas et les inciter à baisser le volume sonore.

L'oreille est verte... Jusqu'à 78 décibels. Ensuite, elle passe à l'orange.
L'oreille est verte... Jusqu'à 78 décibels. Ensuite, elle passe à l'orange. © Radio France - William Giraud

Limoges, France

La ville de Limoges se mobilise pour le bien-être des écoliers. La santé des enfants est devenue une priorité pour la collectivité. Elle a déjà réduit les perturbateurs endocriniens dans ses crèches. Elle a revu à la baisse le sel dans la restauration scolaire. Et depuis peu, elle est en pointe sur le bruit dans les cantines.

Une oreille qui vire au rouge quand il y a trop de bruit

Un brouhaha parfois infernal qui peut nuire à l'audition des bouts de choux. Dans le réfectoire de l'école Léon-Berland, un capteur en forme d'oreille - une "oreille pédagogique" (un peu comme les radars sur la route) - indique le niveau sonore au moment des repas. Un micro installé au dessus des tables mesure le bruit. Quand c'est trop fort dans le réfectoire, l'oreille passe du vert à l'orange puis au rouge au dessus de 80 décibels !

Trois décibels en moins en moyenne

Une expérimentation initiée l'an passé à l'école du Roussillon et poursuivie en 2019 à Léon-Berland. "Au bout de quelques mois, on a constaté une baisse du volume sonore de trois décibels en moyenne, cela peut paraître peu mais c'est beaucoup. C'est comme si on avait divisé les effectifs par trois" explique Vincent Jalby, l'adjoint au maire de Limoges en charge des affaires scolaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu