Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un collectif créé pour protester contre le financement public de la Catho à Laval

-
Par , France Bleu Mayenne

Un collectif de 14 organisations vient de se créer à Laval pour lutter contre le financement de l'université catholique de l'Ouest par des fonds publics. La Catho veut étendre son campus de Laval-Changé (Mayenne) pour 10 millions d'euros dont 30% d'autofinancement.

Le collectif veut persuader les élus de ne pas octroyer d'argent public pour financer l'université catholique.
Le collectif veut persuader les élus de ne pas octroyer d'argent public pour financer l'université catholique. © Radio France - Marion Bargiacchi

C'est un collectif qui dénonce un "dangereux mélange des genres", et qui rapporte les mots du recteur de l'UCO, Dominique Vermersch, dans le journal La Croix à propos de l'ouverture d'une nouvelle antenne de l'Université catholique au Mans : "La Sarthe ne connaît pas le même pourcentage d’élèves scolarisés en milieu catholique que dans certains départements de l’Ouest, et elle était donc vue comme une terre de mission". 

Un détournement d'objet des finances publiques

Pour Michel Rose, président de la Ligue de l'enseignement de la Mayenne ou Bertrand Bonneterre de la FCPE, le problème n'est pas l'extension de la Catho à Laval, mais l'utilisation de subventions publiques. "Que dirait-on si un lycée ou une université musulmanes, bouddhiste ou évangéliste demandait les mêmes subventions ?". 

D'autant que pour Gérard Prioul de la Libre Pensée, "ce n'est pas l'affaire des agglomération ou des départements de financer les universités. C'est une détournement d'objet des finances publiques."

Si cet argent est octroyé à l'UCO, c'est autant de fonds qui n'iront pas aux écoles des communes de l'agglomération de Laval. 

Pour l'instant le collectif n'envisage pas d'action en justice, mais espère encore raisonner les élus pour qu'ils renoncent à financer l'université catholique de l'Ouest.

Les membres du collectif 

Au sein du collectif, quatre associations départementales (les délégués départementaux de l'éducation nationale, la FCPE, la Libre pensée et la Ligue de l'enseignement), cinq partis politiques (La France Insoumise, La Gauche républicaine et socialiste, Générations, le Parti de Gauche et le Parti communiste français) et cinq syndicats (Sud-Solidaires, CGT, FO, FSU et l'UNSA éducation).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess