Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Un collège de Haute-Garonne décroche le label "Ecole sans discrimination", une première en Occitanie

mercredi 21 mars 2018 à 5:04 Par Clémence Fulleda, France Bleu Occitanie

Ce mardi, le collège Grand Selve, de Grenade, en Haute-Garonne, a fêté la labellisation de l'établissement qui devient la première école de la Région Occitanie "Sans racisme ni discrimination". Explications.

Les élèves du collège Grand Selve ont formé une esperluette (&) dans la cour pour promouvoir l'inclusion et le vivre-ensemble.
Les élèves du collège Grand Selve ont formé une esperluette (&) dans la cour pour promouvoir l'inclusion et le vivre-ensemble. - Marion Sciuto / association Amalgam

Grenade, France

C'est le fruit d'un travail de longue haleine, démarré en 2016 et c'est une première en Occitanie.

Le collège Grand Selve de Grenade, en Haute-Garonne, a obtenu le label "Ecole sans racisme ni discrimination", attribué par la Fédération Léo Lagrange, réseau d'associations d'éducation populaire. La cérémonie de labellisation a eu lieu ce mardi 20 mars. 

Reportage au collège Grand Selve de Grenade.

Tolérance et laïcité

Ce label formalise les engagements au sein du collège afin de lutter contre toutes les formes de discrimination et de racisme et de promouvoir le vivre-ensemble et la laïcité.

Quand un élève en embête d'autres, par exemple avec des remarques sur le physique, on peut s'appuyer sur le label et lui dire "on s'est engagé, on n'accepte pas un tel comportement ici. "- Stéphanie Ceschin, CPE 

Les élèves ont du s'activer pour décrocher le précieux sésame. Ainsi, en un an et demi, une poignée de collégiens a glané les signatures de leurs camarades et des personnels du collège (enseignants, personnel éducatif, technique et administratif) afin qu'ils s'engagent à avoir un établissement ouvert et accueillant. Il leur fallait au moins 70% des signatures.

Maintenant, les insultes il ne faut plus les accepter. Quand on dit d'un élève d'origine marocaine que c'est un voleur, c'est un cliché, il faut arrêter, ça ne sert à rien. - Anna et Charlotte, collégiennes à Grande Selve

Un conseil de la vie collégienne (CVC) a par ailleurs été créé ; les élèves ont aussi vendu des chocolats chauds, réalisé des affiches et tenu des stands pour faire connaître le projet.

Ils ont également du trouver des parrains, ainsi le talonneur du Stade Toulousain, David Roumieu, ( aussi ancien élève du collège), et le graffeur toulousain Sike ont accepté de jouer le jeu. 

Une plaque et une fresque 

Sike est même allé plus loin en encadrant pendant trois jours une trentaine d'élèves volontaires afin qu'ils réalisent une grande fresque sous le préau autour du thème de la lutte contre le racisme et les discriminations.

La fresque colorée rappelle que nous sommes tous égaux. - Aucun(e)
La fresque colorée rappelle que nous sommes tous égaux.

Ce mardi 20 mars, une plaque indiquant la labellisation du collège a par ailleurs été dévoilée, après différentes interventions des élèves et des officiels (principal, conseil Départemental, Inspection d'académie, le Maire de Grenade, associations etc.)

Enfin, une exposition réalisée avec l'association Almagam, inspirée du photographe JR, a été réalisé avec les élèves pour réfléchir aux notions de fraternité et de respect. Elle sera imprimée sur des grandes bâches afin d'être diffusée hors des murs du collège. 

Le principal, Gérard Laguille, espère fêter ce label chaque année au cours d'une grande cérémonie. 

Un label né en Belgique

La fédération Léo Lagrange, à l'origine de ce label "Ecole sans école ni discrimination", s'inspire de ce qui existe en Belgique depuis 1988. Depuis, le projet s'est développé en Europe et 650 établissements l'ont obtenu ; en France, il a été initié en 2008.

Mais l'obtention du label est exigeant, si bien que certains abandonnent en cours de route. Ainsi, un établissement de l'ex Languedoc-Roussillon n'a pas réussi à obtenir les 70% de signatures nécessaires. Actuellement, dans le Sud-Ouest, deux établissements d'Aquitaine tentent de le décrocher.