Éducation

Un coup de pouce de l'Etat pour rénover les écoles vétustes

Par Marion Chantreau, France Bleu Paris Région mardi 29 novembre 2016 à 10:26

L'école Marcel Cachin à Orly dans le Val de Marne
L'école Marcel Cachin à Orly dans le Val de Marne © Radio France - Marion Chantreau

Dans le cadre d'un programme national de rénovation urbaine, l'Etat va débloquer un milliard d'euros pour réhabiliter des écoles, gymnases et théâtres de quartiers prioritaires. Le maire de Clichy-sous-Bois est chargé de recenser les lieux les plus vétustes.Reportage dans une école du Val de Marne.

Evaluer le nombre d'écoles à réhabiliter dans des quartiers prioritaires en France, c'est la mission confiée lundi 29 novembre 2016 par le Premier ministre Manuel Valls à Olivier Klein, maire PS de Clichy-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, en collaboration avec la secrétaire d'Etat à la ville Hélène Geoffroy. En cinq ans, entre 2017 et 2022, l'Etat va débloquer un milliard d'euros pour rénover des écoles en France, dans le cadre d'un programme de rénovation urbaine. Reportage à l'école Marcel Cachin d'Orly dans le Val de Marne, une école sortie de terre dans les années 60.

"Il y a régulièrement des courants d'air et les enfants s'en plaignent"

L'école Marcel Cachin, qui compte deux élémentaires et une maternelle, accueille 641 élèves. Elle fait partie des écoles visées par ce plan de rénovation du patrimoine scolaire. La maire d'Orly, Christine Janodet, évalue le montant des travaux autour de trois à quatre millions d'euros. Il faut refaire les toitures, l'isolation thermique, agrandir des classes.

Il faut refaire les classes des sols aux plafonds, le double-vitrage date d'au moins vingt ans, régulièrement, les enfants se plaignent de courant d'air, il faut isoler avec les matériaux d'aujourd'hui : le directeur de l'école élémentaire Marcel Cachin d'Orly

Cécilia est maman d'une petite fille de trois ans, scolarisée en petite section. Pour elle, l'école n'est pas adaptée aux enfants en bas-âge : "La maternelle est divisée en deux bâtiments. Pour se rendre au réfectoire, les enfants doivent traverser la cour de l'école élémentaire, et l'accueil de loisirs, le matin et le soir, se trouve au premier étage. Cela fait beaucoup de déplacements pour les petits qui sont fatigués le soir."

Reportage dans l'école Marcel Cachin à Orly

Améliorer l'équipement numérique

Le câblage pour l'accès à internet s'est fait petit à petit, puisqu'il n'y avait à l'origine qu'une seule prise de courant par classe. L'équipement en tableaux numériques pour les professeurs et en tablettes qui fonctionnent avec le wifi, est une des préconisations du Plan numérique du gouvernement. La secrétaire d'Etat à la Ville, Hélène Geoffroy rappelle qu'il est "impératif que ce plan puisse se déployer pleinement, malgré ces questions de bâti ancien."

Une classe de maternelle de l'école Marcel Cachin d'Orly  - Radio France
Une classe de maternelle de l'école Marcel Cachin d'Orly © Radio France - Marion Chantreau

Les communes ont à charge d'assurer l'entretien des écoles, mais certaines villes de banlieues manquent de moyens. Olivier Klein, maire PS de Clichy-sous-Bois et chargé de la mission interministérielle sur l'amélioration du patrimoine scolaire, l'a bien rappelé lors de cette visite :

Nous ne sommes pas tous en capacité d'accompagner le développement numérique, d'accueillir les enfants de moins de trois ans. Ces volontés-là se heurtent aux situations financières des municipalités qui doivent être aidées par l'Etat.

C'est tout l'objectif de la mission qui lui a été confiée : recenser les écoles qui pourront bénéficier d'aides à la rénovation. Olivier Klein a jusqu'à fin janvier 2017 pour rendre son rapport au Premier ministre. Car une école moderne joue sur l'attractivité d'un territoire, contribue à la mixité sociale. "Plus le cadre est agréable, plus la réussite est au rendez-vous", insiste la secrétaire d'Etat à la Ville, Hélène Geoffroy.

Hélène Geoffroy, secrétaire d'Etat à la ville

Partager sur :