Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Un master d'islamologie à l'université de Strasbourg

mardi 30 août 2016 à 5:00 Par Céline Rousseau et Olivier Vogel, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Alors que le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a présenté ce lundi son projet pour structurer "l'islam de France", à Strasbourg un master en islamologie existe depuis 2009. Une cinquantaine d'étudiants y seront inscrits cette année.

Le palais universitaire de Strasbourg
Le palais universitaire de Strasbourg © Getty

Strasbourg, France

Ce lundi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, a annoncé une "nouvelle étape dans la construction de l'islam de France". Parmi les propositions du ministre de l'Intérieur : "la création d'une mission en vue de proposer la création de nouveaux cursus d'islamologie dans les universités".

Des cours de sciences humaines et sociales, pas de religion

C'est ce que propose depuis 2009, l'université de Strasbourg avec un master en islamologie. Il s'agit de cours de sciences humaines et sociales, et non pas de la théologie (comme le droit local d'Alsace-Moselle le permet pour les religions catholique et protestante), précise Françis Messner, responsable de ce master en islamologie. Il y est enseigné l'histoire de l'islam, de ses courants, la langue arabe et la finance islamique, notamment.

Pour cette rentrée 2016, une cinquantaine d'étudiants devraient y suivre des cours. Un public très divers avec des juristes, des historiens, des futurs journalistes ou banquiers.