Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Un nouveau projet d'école alternative doit voir le jour dans les Landes

lundi 15 avril 2019 à 19:09 Par Valérie Mosnier et Leila Benjelloun, France Bleu Gascogne

Un nouveau projet d'école alternative doit voir le jour dans les Landes, à Benquet, à côté de Mont-de-Marsan, dès la rentrée de septembre prochain. Le projet est porté par l'association La Farandole.

Pédagogie Montessori, illustration
Pédagogie Montessori, illustration © Maxppp - Pierre Heckler

Benquet, France

Un nouveau projet d'école alternative, porté par l'association La Farandole, doit voir le jour dans les Landes, à Benquet, dès la rentrée de septembre prochain. A l'origine, il y a trois amies, trois jeunes mamans de l'agglomération montoise qui veulent une autre éducation pour leurs enfants. Une éducation un peu plus tournée vers le développement, l'autonomie et la créativité et inspirée par les valeurs de l'éducation bienveillante. 

Une classe unique de 20 enfants

L'enseignante, professeur des écoles, diplômée, actuellement en poste dans une école publique de la région parisienne, est déjà recrutée. Il faut maintenant trouver les 20 enfants de la future école, sinon elle ne pourra pas ouvrir, car son financement se fait via les frais de scolarité (270 euros par enfant, par mois). 

L'objectif n'est pas de concurrencer ou de critiquer l'école publique mais de proposer une autre façon d'apprendre insiste Maud Saïdani, l'une des trois mamans à l'origine du projet : "C'est une école qui s'adapte aux vitesses d'apprentissages pour aller aux mêmes acquisitions, puisque l'école respecte le socle commun des connaissances." 

A chacun son rythme

Cette école alternative est basée sur "l'éducation bienveillante, le respect du rythme de chaque enfant. Le fait qu'il puisse être bien plus passionné par les arts plastiques que les mathématiques, on va l'amener à enrichir ses capacités en maths par d'autres outils" explique Maud Saïdani. 

Une école et une seule classe, puisque tous les enfants, de 3 à 11 ans, sont réunis. Il y aura en revanche, des zones délimitées, par exemple pour la lecture, avec pour objectif principal que les enfants soient le plus autonomes possible, tout en étant encadrés par l'enseignante et une assistante.

Les familles seront, elles aussi, au cœur du projet. Elles vont participer au fonctionnement de l'école, par l'entretien des locaux, par des conférences qui vont être organisées, des parents qui pratiquent une langue étrangère, ou qui bricolent, vont pouvoir aussi intervenir. 

Une réunion d'information

Une réunion d'information est organisée vendredi 26 avril pour présenter le projet aux parents intéressés. C'est à 18 heures, à la salle communale des granges du Marquis, à Benquet. Le projet vient de recevoir l'autorisation de l'Education Nationale. 

Il existe trois écoles alternatives dans les Landes à Hossegor, Estibeaux et Capbreton.