Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Un quart d'heure de lecture obligatoire pour tout le monde chaque jour au collège de Clarensac

mercredi 14 février 2018 à 18:47 Par Sylvie Duchesne, France Bleu Gard Lozère

Silence, on lit ! Depuis la rentrée scolaire, tous les élèves du collège de Clarensac (Gard) sont obligés de lire entre 13h45 et 14h. La pause lecture concerne aussi les enseignants et le personnel administratif. Les effets positifs se font déjà sentir.

Pause lecture obligatoire pour tout le monde
Pause lecture obligatoire pour tout le monde © Radio France - Sylvie Duchesne

Clarensac, France

C'est devenu un rituel depuis la rentrée de septembre. Dès que la sonnerie retentit dans le collège de Clarensac à 13h45, tout s'arrête. Tous les élèves, où qu'ils soient, sont obligés de sortir le livre qu'ils ont amené. Même chose pour les enseignants.  C'est parti pour un quart d'heure de lecture en silence.

Lire, c'est courageux 

Cette opération baptisée "Silence, on lit" a été initiée par la principale du collège, une ancienne prof de français. D'abord pour ramener le calme après le repas

"C'était d'abord pour permettre aux élèves et aux enseignants de reprendre une heure de classe qui soit sereine, après la pause méridienne. Et puis trouver ou retrouver le plaisir de l'écrit à travers le papier. " 

Emmanuelle Laurent-Raze, principale du collège de Clarensac

Les emprunts de livres ont doublé au CDI 

Quelques mois après le lancement de l'opération, les effets positifs se font déjà sentir. Notamment sur le prêt des livres au CDI.

"On était sur une moyenne de 6 à 7 livres empruntés par élève et par an, on a plus que doublé. On est à un peu plus de 13."

Valérian Carreras, professeur documentaliste

Les élèves n'ont pas d'excuse pour ne pas lire : dans chaque classe, une caisse de livres a été installée. Le professeur documentaliste en a également commandé en double pour le CDI. 

Reportage au collège de Clarensac

A Clarensac, l'opération a fait des petits. L'école élémentaire toute proche s'est elle aussi, lancée dans l'opération.