Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Un rassemblement contre les fermetures d'écoles devant la mairie de Limoges lundi soir

lundi 25 janvier 2016 à 19:09 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Des parents d’élèves et leurs enfants se sont rassemblés lundi soir devant l’hôtel de ville de Limoges. Ils ne veulent pas entendre parler de fermeture.

Ces petites limougeaudes disent NON à la fermeture de leurs écoles !
Ces petites limougeaudes disent NON à la fermeture de leurs écoles ! © Radio France - Jérôme Ostermann

Limoges, France

Lundi soir vers 18h00, la place Léon Bettoule en face de l'Hotel de Ville de Limoges avait des airs de cours de récréation. Et de manifestation ! Une soixantaine de parents d’élèves accompagnés de leurs enfants se sont rassemblés, pancartes et banderoles en mains, pour exprimer leur colère et dire non, aux fermetures d'écoles prévues par la mairie. En tout, trois écoles sont concernées : les écoles de l'Abbessaille, du Présidial et de Bellegarde. 

Environ 80 personnes pour s'opposer aux fermetures d'écoles à Limoges - Radio France
Environ 80 personnes pour s'opposer aux fermetures d'écoles à Limoges © Radio France - Jérôme Ostermann

Officiellement, il ne s'agit pas de faire des économies à proprement dit. Selon la mairie, ces écoles sont de moins en moins fréquentées. Elles sont en grande partie chauffées inutilement. L'idée est donc de transférer les élèves dans d'autres établissements de la ville. Les économies de fonctionnement réalisées devant être réinjectées dans les écoles restantes et dans le service des cantines scolaires. Des arguments non recevables pour les parents d’élèves dont une délégation a été reçue en mairie lundi soir.