Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Salon de l'étudiant virtuel pour les lycéens de la Nouvelle-Aquitaine

Covid oblige, le Salon de l'étudiant de la Nouvelle-Aquitaine qui devait se tenir à partir de jeudi et pendant trois jours à Poitiers va se dérouler sur internet jusqu'au 14 février. Ce n'est pas l'idéal mais indispensable pour choisir au mieux son orientation post bac.

Le Salon de l'Etudiant Nouvelle-Aquitaine ouvre sa plateforme ce jeudi sur internet
Le Salon de l'Etudiant Nouvelle-Aquitaine ouvre sa plateforme ce jeudi sur internet - Salon de l'Etudiant Nouvelle-Aquitaine

Le salon de l'étudiant de la Nouvelle-Aquitaine devait débuter ce jeudi et durer trois jours à Poitiers. Impossible de maintenir un tel rendez-vous avec la Covid. A la place, une plateforme sur internet est proposée aux élèves jusqu'au 14 février. "Moi ça va parce que je sais à peu près ce que je veux faire mais il y en a pour qui c'est plus compliqué. Il n'y a plus de portes ouvertes ou de forum donc c'est plus compliqué pour poser des questions et s'orienter" estime Manon, en terminale au Lycée Renoir à Limoges. 

On n'arrive pas à se projeter 

C'est peut-être encore plus vrai pour celles et ceux que le contexte sanitaire rend encore plus indécis et qui auraient préféré un véritable salon de l'étudiant. "C'est un peu flou à partir du moment où on ne sait pas trop ce qu'on veut faire dans cette situation. Entre la réforme du Bac et le contexte, on est un peu perdu. On n'arrive pas à se projeter. Et c'est compliqué de rencontrer les gens et avoir plus d'informations" explique Marina, également en terminale au Lycée Renoir.

Quand à Abdelatif, il a décidé de ne pas rester passif et d'aller à la pêche aux informations, salon ou pas. "Je connais des gens plus âgés. Je vais les voir. J'essaye de faire des petites recherches sur internet et je vais voir des profs qui ont fait des études en STAPS" explicite ce jeune homme intéressé par le monde du sport. Lui aussi aurait préféré un véritable salon de l'étudiant. Mais la version numérique doit quand même permettre de répondre à de nombreuses questions. 

Beaucoup de salons de ce genre sur le net dans les prochains mois

"C'est notre devoir de les accompagner. On doit être attentifs à la situation des jeunes. On doit tout faire pour leur permettre de faire ces choix" prévient Jean-Louis Nembrini, le vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine délégué à l'Education et aux lycées. Ce dernier travaille d'ailleurs au "Printemps de l'Orientation" qui sera organisé en mars avec les rectorats de la grande région et rappelle que ces salons virtuels vont se multiplier avec l'avantage d'être extensibles dans le temps ce qui peut permettre aux lycéens, en y retournant autant de fois qu'il le faut, de "nourrir encore un peu plus leur réflexion".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess