Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La ville sarthoise d'Allonnes éligible au label "cités éducatives" contre le décrochage scolaire

-
Par , France Bleu Maine

Le quartier Chaoué-Perrières, à Allonnes, est le seul de la Sarthe à figurer dans la liste des 80 territoires pré-sélectionnés par le gouvernement pour intégrer le dispositif "cités éducatives" à la rentrée. A la clé, des moyens supplémentaires pour la lutte contre le décrochage scolaire.

Des moyens supplémentaires pour accompagner les enfants de quartiers populaires avant, pendant et après l'école : c'est le principe des "cités éducatives" (illustration)
Des moyens supplémentaires pour accompagner les enfants de quartiers populaires avant, pendant et après l'école : c'est le principe des "cités éducatives" (illustration) © Radio France - Nina Valette

Allonnes, France

La ville d'Allonnes fera peut-être partie à la rentrée des premières "cités éducatives" : en tout cas, le quartier Chaoué-Perrières est le seul en Sarthe à avoir été pré-sélectionné par le gouvernement pour ce nouveau dispositif qui prévoit des moyens supplémentaires pour la lutte contre le décrochage scolaire, l'aide aux devoirs mais aussi pour les clubs sportifs et les associations culturelles.

Suivre les enfants avant, pendant et après l'école

Le principe des "cités éducatives" est que tous les acteurs travaillent mieux ensemble, et c'est bien ce qui a convaincu le maire communiste d'Allonnes de se porter candidat. "C'est bien qu'il y ait un fil conducteur pour le môme qui, le matin, fréquente l'accueil périscolaire géré par la mairie, puis à 8H35 dépend de l'Education nationale quand il arrive en classe et va peut-être le soir être pris en charge par une association sportive ou culturelle", salue Gilles Leproust, par ailleurs secrétaire général de l'association Ville et Banlieue. "Il faut que le maillage permette d'accompagner au mieux les enfants". 

Mise en place dès la rentrée de septembre

80 territoires éligibles figurent sur la liste dévoilée ce jeudi 2 mai par le gouvernement ; 60 seront effectivement retenus courant juillet, pour une mise en place du dispositif dès la rentrée. "Nous avons déjà commencé à travailler pour être prêts en septembre", précise Gilles Leproust. Les 60 quartiers retenus pourront bénéficier d'une enveloppe de 34 millions d'euros de crédits par an, attribués par le ministère de la Ville.

Choix de la station

France Bleu