Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Un sursis pour le professeur menacé d'expulsion à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

La préfecture de l'Hérault lève l'OQTF pour Moustapha Gueye. Ce professeur de physique-chimie dans deux collèges de Montpellier était sous le coup d'une expulsion avant lundi 14 octobre.

Moustpha Gueye et Julien Frayssinhes
Moustpha Gueye et Julien Frayssinhes © Radio France - Sébastien Garnier

Montpellier, France

La préfecture de l'Hérault lève l'obligation à quitter le territoire français pour Moustapha Gueye. Ce professeur de physique-chimie dans deux collèges de Montpellier était sous le coup d'une expulsion avant lundi 14 octobre. Un collectif s'est constitué pour le soutenir, expliquant "qu'on manque de professeurs dans cette matière et que les arguments pour le renvoyer au Sénégal ne tiennent pas". La préfecture reproche en fait au rectorat de ne pas avoir cherché à recruter un enseignant à Pôle Emploi avant de l'embaucher lui.  

Un sursis de quelques mois 

La préfecture lui délivre un nouveau titre de séjour valable jusqu'au 31 août 2020. Moustapha Gueye va donc pouvoir continuer à travailler, mais ce n'est pas suffisant, selon Julien Frayssinhes, enseignant au collège Gérard-Philippe, membre du syndicat Sud Éducation et membre du collectif de soutien : 

"Avant cette histoire, Moustapha avait un titre de séjour qui courrait jusqu'à décembre 2020, ce qui lui permettait de signer un nouveau contrat comme contractuel à la rentrée de septembre. Mais avec un titre de séjour qui s'achève le 31 août, il ne pourra pas postuler. Le problème va donc se reposer dans 10 mois." 

Julien Frayssinhes estime que le compte n'y est pas

L'appel à la grève lundi prochain est maintenu dans les deux collèges de Montpellier où il enseigne : Gérard-Philippe (quartier Saint-Martin) et Arthur Rimbaud (la Paillade). Un rassemblement est prévu à 8h avant de se rendre devant la préfecture à 10h. 

Choix de la station

France Bleu