Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Une action symbolique lundi à la fac de Lettres de Limoges contre la hausse des frais d'inscription pour les étrangers

-
Par , France Bleu Limousin

Des étudiants de la faculté de Lettres se sont mobilisés ce lundi matin à Limoges pour dénoncer la future hausse des frais d'inscriptions pour les étudiants étrangers.En guise de symbole et à l'appel de l'Unef ils ont installé des chaises vides devant le bâtiment contre ce tri "social et raciste".

150 chaises vides disposées devant la fac de lettres de Limoges pour symboliser l'absence d'étudiants étrangers
150 chaises vides disposées devant la fac de lettres de Limoges pour symboliser l'absence d'étudiants étrangers - © Louise Vergne UNEF

Limoges, France

Opération hautement symbolique ce lundi matin à la faculté de Lettres de Limoges.  A l'appel de l'UNEF 150 chaises vides ont été disposées devant l'entrée de la fac pour dénoncer la hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers hors Union Européenne et prévue par le gouvernement à la rentrée prochaine.  Chaque chaise symbolisait 10 étudiants qui ne pourront plus venir étudier à Limoges faute de moyens. Selon l'UNEF il s'agit d'un "tri social et raciste" car "d'une part les étudiants sont déjà dans des situations précaires et n'ont pas droit aux bourses et c'est une notion raciste car la mesure s'appuie sur la nationalité et s'applique à tous les étudiants qui ne sont pas européens" explique Louise Vergne, la présidente du syndicat étudiant à Limoges.

"Je vais devoir partir et abandonner l'idée de faire un master ici" Silien, une jeune étudiante tunisienne

Silien est inscrite en Licence de langues à Limoges. De nationalité tunisienne, elle fait partie des 1620 étudiants étrangers et hors Union Européenne inscrits cette année à l'université de Limoges et elle sera concernée par la hausse des frais d'inscription. "C'est injuste, j'étais venue ici pour faire un Master 2 , et si les frais d'inscription augmentent je ne pourrai pas continuer à Limoges et je vais devoir rentrer chez moi car ce sont mes parents qui paient tout pour moi, je n'ai même pas droit à une bourse" explique t-elle. Les frais d'inscription vont en effet être multipliés par 16 pour une inscription en Licence, et par 12 pour une inscription en Master.

Le président de l'Université de Limoges interpellé par les étudiants

Des étudiants de la fac de lettres de Limoges s'insurgent contre ce qu'ils qualifient de "tri social et raciste" - Radio France
Des étudiants de la fac de lettres de Limoges s'insurgent contre ce qu'ils qualifient de "tri social et raciste" © Radio France - Françoise Ravanne

La présidente de l'Unef demande aussi au président de l’université de Limoges de ne pas se contenter de critiquer la mesure mais de refuser d'appliquer les nouveaux tarifs comme l'ont déjà annoncé une douzaine d'universités françaises. "On veut créer un rapport de force contre le gouvernement... et la position de l'université de Limoges doit être claire" conclut Louise Vergne. Les étudiants tiendront une nouvelle assemblée générale mercredi pour décider de nouvelles actions.