Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une appli pour que les soldats morts pour la France ne tombent pas dans l'oubli

lundi 7 mai 2018 à 18:03 Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon et France Bleu

"Mémoire d'Homme" est une nouvelle application pour recenser tous les soldats morts lors des différents conflits. Dans les Pyrénées-Orientales, trois Poilus sont ainsi mis en lumière. Ils ne sont pas enterrés dans un carré militaire, mais dans des tombes particulières qui risquent de disparaitre.

Cimetière militaire (photo d'illustration)
Cimetière militaire (photo d'illustration) © Maxppp -

Canet-en-Roussillon, France

Eviter que les soldats qui ont servi le pays ne tombent dans l'oubli. C'est l'objectif du Souvenir Français qui lance une nouvelle application sur smartphone : "Mémoire d'Homme" recense les soldats morts depuis la Première guerre mondiale. Leur tombe est géolocalisée, puis un texte décrit leurs faits d'armes, grades, batailles et décorations. 

Si les carrés militaires sont protégés, les tombes particulières peuvent être récupérées. Et l'histoire de tous ces hommes risque de disparaitre. Alors pour réhabiliter leur mémoire, Jean-Philippe Marti, chargé de mission, collecte bon nombre d'informations, auprès des archives notamment. Puis il faut les épurer : "Il faut qu'il y ait la majorité des faits de guerre, le but étant de conserver une mémoire locale, d'entretenir les tombes et surtout de transmettre."

Trois Poilus originaires de Canet-en-Roussillon ont été ainsi mis en lumière : Vincent François Amouroux, son jeune cousin Jean Sébastien Amouroux, enterré dans le même caveau, et Joseph Jacques Rolland, dans une autre tombe particulière. Objectif : transmettre l'histoire de ces soldats, principalement aux jeunes à l'aise avec la technologie. 

Le Souvenir Français doit sensibiliser les mairies pour que les tombes de ces soldats ne tombent pas dans le domaine public et soient entretenues. Seuls les carrés militaires sont universels. L'association se tourne aussi vers les enseignants pour qu'ils emmènent leurs élèves dans les cimetières.