Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une crèche et une école "salafistes" fermées à Marseille

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Le ministre de l'Education Nationale annonce ce mardi la fermeture administrative d'une crèche et d'une école des quartiers nord de Marseille. Les deux établissements étaient gérés par la même association.

Jean-Michel Blanquer a annoncé ce mardi la fermeture d'une école clandestine considérée comme salafiste.
Jean-Michel Blanquer a annoncé ce mardi la fermeture d'une école clandestine considérée comme salafiste. © Maxppp -

Une crèche "clandestine" a été fermée administrativement et une école est en cours de fermeture, dans le 14e arrondissement de Marseille. Le ministre de l'Education Nationale les considère comme "salafistes". Ces deux établissements musulmans, non déclarés et gérés par la même association du quartier du Cannet, ont été contrôlées le 4 décembre dernier. Le premier lieu accueillait quinze enfants âgés de 2 à 3 ans, encadrés par deux bénévoles. Il a été administrativement fermé le 12 décembre, en raison de problèmes d'hygiène et de sécurité. La crèche a été mise en demeure de réaliser des travaux.

Des enfants officiellement scolarisés à domicile

L'école est en cours de fermeture. Elle accueillait au moins 30 enfants, dont 15 de plus de six ans. Ils étaient officiellement scolarisés à domicile, selon l'Éducation nationale. Le rectorat d'Aix-Marseille a envoyé un courrier aux parents pour leur demander de ne plus amener leurs enfants dans cet établissement à partir de ce mercredi. Ils seront reçus au rectorat pour les inscrire dans une autre école.    

Des soupçons de radicalisation   

Selon le journal la Provence, les enquêteurs travaillent aussi sur les profils radicalisés de plusieurs membres des familles de ces enfants. Le préfet de police estime que ces deux établissements sont "très communautarisés". Ces opérations ont été menées en vertu de la loi Gatel, qui vise à mieux encadrer les établissements privés hors contrat. Elle prévoit un contrôle dès la première année d'exercice de l'établissement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess