Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une dernière semaine de "vacances apprenantes" avant la rentrée au lycée Camus de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Les vacances écourtées pour une petite centaine de futurs élèves de seconde au lycée Camus de Nîmes. Pendant cinq jours, ils se sont portés volontaires pour suivre chaque matin 4 heures de maths et de Français pour se remettre à niveau avant la rentrée. Le confinement est passé par là.

Au total, 90 élèves se sont inscrits pour ces "vacances apprenantes" au lycée Camus
Au total, 90 élèves se sont inscrits pour ces "vacances apprenantes" au lycée Camus © Radio France - Sylvie Duchesne

La rentrée se prépare déjà au lycée Camus de Nîmes. Dans les couloirs de l'établissement, quelques salles de classe sont occupées. A l'intérieur, des adolescents, le masque sur le nez qui planchent sur des maths ou du Français. Ils sont 90 venus des collèges de secteur rattachés au lycée à s'être portés volontaires pour suivre ces cours pendant cinq jours. 4 heures chaque matin, pendant lesquelles les profs, bénévoles, revoient un certain nombre de fondamentaux avec ces élèves qui vont entrer en seconde le 1er septembre.

Des "vacances apprenantes" souhaitées par le ministre de l'Education nationale suite à la crise sanitaire, de nombreux élèves ayant décroché pendant le confinement. "Évidemment, il y a eu le télé-enseignement explique Hélène Ghesquière la proviseure du lycée Camus, mais on sait bien que c'était source d'inégalités sociales. Ce programme de "vacances apprenantes" a permis à ces jeunes d'avoir sur 15 jours l'équivalent de deux mois de cours en maths et français, cours qu'ils n'avaient pas pu suivre en présentiel.

Hélène Ghesquière, la proviseur du lycée Camus

"On a manqué de motivation" 

La majorité des élèves l'avoue : ils ont décroché pendant le confinement. "Suivre tous les cours sans prof devant nous, sans explication, c'était compliqué" confie Violette. "On avait l'impression que tout allait trop vite renchérit Salah. On n'arrivait pas à suivre.  Ça fait une grande différence d'avoir un prof qui t'explique tout, là on avait l'impression de faire tout par nous-mêmes." Valentine elle le dit tout de go : " J'habite en pleine campagne donc j'étais quand même un peu libre,  j'avais plein de choses à faire." Ces révisions pendant une semaine sont donc les bienvenues. "Si je n'avais pas fait ça, je pense qu'à la rentrée, j'aurais été un peu perdu confie Raphaël. Le professeur nous aide chacun à notre place, ça se passe bien.

Des cours de soutien après la rentrée 

Jérome Gamalié, prof de maths au collège Condorcet de Nîmes s'est porté volontaire pour faire cours. "Je revois des notions qui ont été apprises en troisième et qui doivent être des automatismes en seconde. De ne pas avoir fait de maths pendant six mois, c'est compliqué pour eux de s'y remettre. Mais déjà, ça va un peu mieux. Je pense qu'en seconde, au cours de l'année, tout va s'arranger à condition de travailler un peu plus." Du soutien, il y en aura encore pour tous les élèves après la rentrée explique Hélène Ghesquière.

"On a des moyens qui sont débloqués pour ça dans l'Académie, pour mettre en place des heures de soutien spécifiques adaptées au niveau de chacun. On va donc avoir au moins jusqu'à Noël des cours en plus, on va aussi mettre en place des études surveillées qui n'existaient pas jusqu'ici. C'est notre effort dans ce moment là." En attendant, il faut préparer la pré-rentrée des profs. Elle aura lieu ce lundi. Les élèves eux retrouveront, pour de vrai, les salles de classe le 1er septembre. 

Reportage au lycée Camus à Nîmes

Jérome Gamalié, prof de maths au collège Condorcet et Hélène Ghesquière, la proviseure du lycée Camus
Jérome Gamalié, prof de maths au collège Condorcet et Hélène Ghesquière, la proviseure du lycée Camus © Radio France - Sylvie Duchesne
Le lycée Camus à Nîmes
Le lycée Camus à Nîmes © Radio France - Sylvie Duchesne
Choix de la station

À venir dansDanssecondess