Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Une doctorante de l'université de Poitiers récompensée pour ses travaux en paléontologie

-
Par , France Bleu Poitou

Emilie Berlioz, jeune paléontologue de l'université de Poitiers, a été récompensée mardi d'un prix de la Fondation L'Oréal et l'Unesco. En pleine Fête de la Science, elle veut encourager les jeunes filles à travailler dans le domaine de la recherche scientifique.

Emilie Belioz, 30 ans, chercheuse associée à l'université de Poitiers, lauréate du Prix Jeune Talent L'Oréal-Unesco.
Emilie Belioz, 30 ans, chercheuse associée à l'université de Poitiers, lauréate du Prix Jeune Talent L'Oréal-Unesco. © Radio France - Emilie Berlioz

Poitiers, France

Après un stage de troisième dans un musée gallo-romain, c'est sur un site de fouille archéologique, au milieu de restes de dinosaures, qu'Emilie Berlioz s'est découverte une passion pour la paléontologie. Lauréate du Prix Jeunes Talents L'Oréal-l'Unesco pour les femmes et la science, la doctorante de l'université de Poitiers est ainsi récompensée pour ses travaux sur les comportements alimentaires des cervidés primitifs. 

"Les végétaux qui sont mangés ont une composition physico-chimique et lorsqu'ils vont être mâchés, ces végétaux vont rayer la surface dentaires des cervidés et ces formes de rayures vont nous donner une information sur la végétation présente dans l'habitat à cet instant" - Emilie Berlioz

A la manière d'une dentiste des temps préhistoriques, Emilie Berlioz analyse les fossiles de dents des cervidés anciens mais aussi actuels. Chercheuse associée à l'université de Poitiers où elle a fait ses études, la jeune femme âgée de 30 ans a commencé un nouveau contrat post-doctorat à Toulouse, au sein du laboratoire d'archéologie TRACES. Son cursus l'a conduite jusqu'en Nouvelle-Calédonie où elle étudié une espèce exotique de cervidé appelé cerf rusa introduite sur l'île et reconnue comme "une catastrophe naturelle".

Un prix pour montrer l'exemple aux jeunes filles

Chaque année, la Fondation L'Oréal et l'Unesco récompensent de jeunes chercheuses du monde entier afin de lutter contre la sous-représentation féminine dans le domaine scientifique. Preuve de ce plafond de verre, les femmes représentent aujourd'hui 28% des chercheurs mais 90 % des postes à responsabilité sont occupés par des hommes. 

"C'est un honneur vraiment valorisant de recevoir ce prix, et en même temps, je me sens investi d'un rôle de transmission en tant que jeune femme dans la recherche, il y a effectivement moins de femmes que d'hommes dans ce milieu et j'aimerais bien encourager les jeunes filles à se lancer dans des carrières scientifiques" - Emilie Berlioz

Doté d'un montant de 20.000 euros, le prix Jeunes Talents va aussi permettre de mettre du beurre dans les épinards d'Emilie Berlioz, car à l'instar de la majorité des chercheurs français, la doctorante poitevine n'a pas encore de poste fixe, elle est contrainte de multiplier les contrats à durée déterminée.

Choix de la station

France Bleu