Éducation

Une école marseillaise dit "stop" à l'urine des supporters de l'OM

Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu jeudi 23 mars 2017 à 21:32

Des couches à l'entrée de l'établissement. A destination des supporters de l'Olympique de Marseille
Des couches à l'entrée de l'établissement. A destination des supporters de l'Olympique de Marseille © Radio France - Tony Selliez

Ils n'en peuvent plus ! Les parents de l'école Azoulay (8e arrondissement de Marseille) voient l'établissement et leurs enfants subir les débordements de supporters qui viennent se soulager dans les buissons ou sur les grilles de l'école, après chaque match de l'Olympique de Marseille.

C'est l'une des actions symboliques de ce vendredi à Marseille : les parents d'élèves de l'école Azoulay vont notamment accrocher une grande banderole avec des couches pour bébés suspendues devant l'entrée de l'établissement.

Ils dénoncent l'insalubrité autour de l'école -et même dans l'école- après les matchs de l'Olympique de Marseille.

"Des litres d'urine versés par les supporters sur les murs, ça rentre dans l'école. C'est immonde." Stéphanie, une maman

Les parents manifestent ce vendredi dans le cadre d'une grande journée de mobilisation sur les écoles de la ville, à l'initiative de la MPE 13, association de parents d'élèves de l'enseignement public dans les Bouches-du-Rhône. Les manifestations sont prévues parfois à l'entrée des classes le matin, mais plus souvent à 16h30.

Une affiche réalisée par les parents d'élèves de l'école Azoulay, à Marseille (13008) - Radio France
Une affiche réalisée par les parents d'élèves de l'école Azoulay, à Marseille (13008) © Radio France - Tony Selliez

L'urine, une goutte d'eau dans un océan d'incivisme

Les préparatifs de ce mouvement ont eu lieu ce jeudi. Des parents aidés des enfants ont organisé un atelier pour confectionner des banderoles, des messages adressés aux supporters mais aussi aux riverains.

Des couches pour bébés pour dénoncer l'incivisme des supporters marseillais devant l'école Azoulay. Reportage Tony Selliez, France Bleu Provence

Les parents rebaptisent l'école "Le Crottodrome"

Les supporters, c'est déjà un sacré problème, mais il y en a d'autres encore ! Et le spectacle, pour les enfants, est parfois insupportable, entre les ordures, les crottes de chiens ou encore.. les préservatifs.

L'Orange Vélodrome ? Non, l'école Azoulay juste en face du stade rebaptisée le temps du mouvement le "crottodrome Orange" - Radio France
L'Orange Vélodrome ? Non, l'école Azoulay juste en face du stade rebaptisée le temps du mouvement le "crottodrome Orange" © Radio France - Tony Selliez

"C'est une rue très connue aussi pour ses.. filles de joie. On a des préservatifs usagés tous les matins, déposés sur les voitures." Florian, un papa

Florian, un père d'élève : "Supporter l'OM c'est bien, mais on ne peut .. nous, en subir les conséquences : urine, canettes.."

Affiche qui sera placardée ce vendredi sur les murs de l'école Azoulay à Marseille - Radio France
Affiche qui sera placardée ce vendredi sur les murs de l'école Azoulay à Marseille © Radio France - Tony Selliez

Objectif de la journée : attirer l'attention des pouvoirs publics sur les problèmes rencontrés au quotidien par les élèves et les enseignants : insalubrité des locaux, travaux toujours pas réalisés, abords des écoles sales ou pas assez bien protégés de la circulation.

Une vingtaine d'écoles y participe, notamment au Merlan et à Saint-Mitre dans le 13e arrondissement, mais aussi à L'Estaque (15e), au Rouet et à Sainte-Anne (8e), dans les écoles Bergers et Chabanon (6e) ou encore Michelet-Foch (5e).