Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une élève de Sens en finale du concours de plaidoiries des lycéens

-
Par , France Bleu Auxerre
Sens, France

Georgia Cathelin, en terminale S au lycée polyvalent de Sens concoure ce vendredi pour le prix national de plaidoiries à Caen. Un concours qui propose aux lycéens d’exprimer leur indignation face à des atteintes fondamentales aux droits de l’homme.

Dernière répétition devant les élèves du lycée polyvalent de Sens
Dernière répétition devant les élèves du lycée polyvalent de Sens © Radio France - Isabelle Rose

Georgia Cathelin, lauréate de la finale régionale va défendre ses chances ce vendredi au mémorial de Caen devant plus de mille personnes. La jeune élève de terminale S va plaider la cause des Baka, une tribu de pygmées du bassin du Congo, l'un des derniers peuples de  chasseurs-cueilleurs, persécutés au nom de la protection de la nature dans sa plaidoirie intitulée « Lorsque l’écologie déracine les peuples ».

Une  plaidoirie de huit minutes, sans notes à laquelle Georgia Cathelin se prépare depuis quatre mois « je me suis entrainée devant mes parents à plusieurs reprises, devant  des classes aussi c’était un bon exercice. Le plus dur  est je pense d’avoir confiance et d’y croire, ce dire que l’on est capable de faire ça. Car au départ il faut faire beaucoup de recherches pour trouver le thème de sa plaidoirie. 

_Moi je l’ai trouvé un peu par hasard. J’ai choisi de défendre la cause des Baka, un peuple  persécuté par une ONG alors qu’au contraire celle-ci aurait dû les défendre. Il a ensuite fallu rédiger, réécrire  pour enfin pouvoir apprendre le texte : une plaidoirie de huit minutes. L’oral est le moment le plus agréable dans le sens ou on a enfin l’occasion de vivre son texte mais vraiment le plus dur est d’avoir confia_nce en soi explique la lycéenne. Georgia reconnait avoir été stressée au début mais aujourd’hui elle réalise la chance qu’elle a et trouve très excitant le fait de pouvoir partager son texte avec autant de personnes ».

Georgia Cathelin

La lycéenne n’est pas arrivée là par hasard. Elle a intégré dès septembre le club de plaidoiries du lycée polyvalent de Sens et a travaillé dur avec les professeurs encadrants du club. « Un exercice qui lui a permis de développer son esprit critique et de dire  en tant que citoyenne qui a droit à la parole,  je ne suis pas d’accord et je prête ma voix à  ceux qui n’en ont pas » explique une professeure. 

Cette semaine, Georgia a répété une dernière fois avant son départ pour Caen devant une cinquantaine d’élèves de son lycée. Un exercice dans lequel elle se sent de plus en plus à l’aise. « Au début le plus dur c’était l’oral. Essayer d’avoir l’air naturelle et sincère sans réciter son texte, aujourd’hui j’arrive à me détacher du texte pour le vivre ». Georgia part confiante. 

La dernière répétition devant ses camarades

Pour cette finale régionale elle sera opposée à douze autres lycéennes et lycéens. Georgia doit  présenter sa plaidoirie à 14h50. Une plaidoirie que vous pourrez suivre en direct sur le site du Mémorial de Caen.

Les résultats seront connus dans la foulée. Le lauréat  du Prix du Mémorial de Caen gagne un séjour à New-York avec une visite de l’ONU. C’est la cinquième participation du lycée polyvalent de Sens à la finale régionale de plaidoiries à Caen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess