Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Éducation

Une enseignante grenobloise invente un système pour apprendre la programmation informatique à ses élèves mal-voyants

vendredi 14 juillet 2017 à 18:52 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère

Sandrine Boissel est professeur au collège Munch de Grenoble. Elle enseigne le braille, entre autres, à une quinzaine d’élèves mal-voyants ou non-voyants, de la 6ème à la 3ème. Elle a mis au point, pour eux, une mallette pédagogique pour leur apprendre la programmation informatique.

Sandrine Boissel nous présente sa malette pédagogique, baptisée Accesi-dv-Scratch
Sandrine Boissel nous présente sa malette pédagogique, baptisée Accesi-dv-Scratch © Radio France - Véronique Pueyo

Grenoble, France

Depuis la réforme du collège, la programmation informatique fait partie du programme de mathématiques. Les élèves l'apprennent grâce à un logiciel baptisé Scratch. Ce logiciel est très visuel, il faut déplacer à la souris des étiquettes et des blocs de programmation pour apprendre à parler avec son ordinateur. Très vite, Sandrine Boissel se rend compte que ses élèves, déficients visuels, ne peuvent utiliser cet outil.

Un système à base de Legos pour apprendre à programmer

Elle décide donc de trouver un autre moyen et s'attelle à la tâche. Elle tâtonne puis un jour, en cours de géo, alors qu'elle manipule des legos avec ses élèves, elle se dit : "Eureka! Il faut que j'utilise des legos ! Car en cours, avec des enfants déficients visuels, on utilise beaucoup le toucher et les legos sont parfaits pour ça !" explique l'enseignante. Elle va donc beaucoup cogiter, analyser les programmes, les exercices demandés. Une fois qu'elle a élaboré le concept, elle se lance dans la réalisation d'une mallette pédagogique : "J'ai étalé dans mon grenier tous les legos de mes enfants. Puis, dans une valise achetée dans une grande surface de bricolage, je les ai classés par couleur. J'ai collé dessus des lettres en braille, j'ai fabriqué un écran qui simule celui de l'ordinateur. Et j'ai testé tout cela auprès de mes élèves ! "

"Chouette, on va scratcher !"

Sandrine Boissel, dans sa classe du collège Munch - Radio France
Sandrine Boissel, dans sa classe du collège Munch © Radio France - Véronique Pueyo

Et çà marche. Très vite, les collégiens s'approprient l'outil et la méthode. "Ils étaient ravis d'aller en cours de programmation." se souvient Sandrine Boissel. "Chouette, on va scratcher ! me disaient-ils !" Et les élèves mal voyants deviennent même plus forts que les collégiens valides.

"Avec mes collègues, on a eu l'idée de proposer cette mallette aussi à ces collégiens ! Et eux aussi ont fait des progrès."

La mallette de Sandrine Boissel va être diffusée dans tous les collèges

La mallette de Sandrine Boissel a très vite intéressé le ministère de l'Education Nationale. Elle sera distribuée dans tous les collèges, dans le courant du premier trimestre 2017.

"C'est une belle aventure ! Cela prouve que quand on conçoit des outils pédagogiques, il faudrait d'abord les concevoir pour tous les publics, y compris les élèves handicapés. Car ensuite cela sert à tout le monde et on n'a pas besoin d'adapter l'outil " conclut Sandrine Boissel.

Sandrine Boissel, professeur au collège Munch