Éducation

Une étude inquiétante sur les "Jeux dangereux" dans les écoles de l'arrageois

Par Antoine Sabbagh, France Bleu Nord lundi 4 janvier 2016 à 6:00

Une salle  de classe
Une salle de classe - François Lafite MAXPPP

2810 élèves de CE2, CM1, CM2 de l'arrageois ont été interrogés : 17,3 % d'entre eux disent qu'ils ont déjà joué à un "jeu dangereux", comme le jeu du foulard. Ca représente quasiment 1 élève sur 6

Ce chiffre de 17,3 % interpelle et inquiète : il montre une forte hausse par rapport à une précédente enquête nationale qui date de 2010 : on était à 10 %.

Selon Mickaël Vigne, l'enseignant chercheur qui a mené cette étude, il n'y a pas de distinction fille/garçon, pas non plus de distinction entre école de ville et école de campagne. Tous les enfants seraient donc concernés, même s'il observe que les élèves en difficulté pratiquent un peu plus ces jeux dangereux.

Plus inquiétant encore, 32,4 % de ces "pratiquants" n'ont aucune conscience des risques encourus, selon eux il n'y a pas de danger. Les jeux dangereux font pourtant en moyenne 10 morts par an.

Ces "jeux dangereux", comme le jeu du foulard qui consiste à couper sa respiration avec un foulard, sont d'abord pratiqués dans la cour de récréation, puis dans les toilettes mais aussi au domicile : ça représente 20 % des pratiques. Et souvent dans ces cas-là l'enfant est seul.

Mickaël Vigne préconise une meilleure formation des enseignants, mais aussi des surveillants, des animateurs de centres de loisirs ou des personnels de cantine.

Partager sur :