Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Une licence STAPS verra le jour à l'université de Nîmes à la rentrée 2018

mardi 28 novembre 2017 à 17:22 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

La filière STAPS de Nîmes accueillera environ 200 étudiants de première année à la rentrée universitaire 2018. Dans trois ans, ils seront autour de 500.

"Union sacrée" des élus, tous bords politiques confondus, qui entourent Frédérique Vidal, la ministre de l'enseignement supérieur
"Union sacrée" des élus, tous bords politiques confondus, qui entourent Frédérique Vidal, la ministre de l'enseignement supérieur © Radio France - Hervé Sallafranque

Nîmes, France

Une licence STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) verra le jour à la rentrée prochaine à l'université de Nîmes. La première pierre de la halle de sports, qui accueillera les étudiants, a été posée ce mardi en présence de Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

La filière comptera environ 200 étudiants de première année en septembre 2018 et, dans trois ans, ils seront environ 500 à s'installer sur le site de Vauban.

Contrairement à une idée reçue, la filière staps ne sert pas qu'à former des profs de sport. Elle offre des débouchés dans des métiers très divers autour de l'activité physique au sens large du terme.

Par exemple, à Nîmes, la filière proposera deux formations très particulières. L'une autour de l'activité physique et de l'alimentation pour "bien vieillir", l'autre autour du tourisme. "Deux axes choisis, après mûre réflexion, parce qu'ils offrent de réelles perspectives d'embauche dans notre département", explique Emmanuel Roux, le président de l'université de Nîmes.

8.000 étudiants restés à quai l'année dernière, faute de place en STAPS

La filière STAPS est extrêmement prisée. L'année dernière, en France, 27.000 étudiants souhaitaient l'intégrer et 8.000 d'entre eux sont restés à quai, faute de place pour tout le monde.

"Notre objectif est de disposer de plusieurs milliers de places partout en France pour accueillir le maximum de bacheliers et de supprimer le tirage au sort", précise Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur. "Cette filière est certes très demandée, mais elle propose de vrais débouchés et une panoplie d'emplois possibles autour des métiers du sport", poursuit la ministre.

Forte demande dans le Gard

Jusqu'à maintenant, les étudiants qui voulaient intégrer une filière STAPS devaient aller à Montpellier ou à Marseille. "La demande était très forte dans le Gard", poursuit Emmanuel Roux.

Les heureux élus de Nîmes bénéficieront de belles conditions d'accueil avec une halle des sports flambant neuve qui sera opérationnelle à l'automne 2019 et de deux salles attenantes. Le site de Vauban disposera également d'un pôle vie étudiante et santé, ainsi que d'un pôle restauration.

L'université de Nîmes va franchir le cap symbolique des 5.000 étudiants

Coût total du projet : 4,27 millions d'euros, financés par l'Etat, la région Occitanie, le département, Nîmes Métropole ou encore la ville de Nîmes. Un projet qui a fait l'objet d'une véritable "union sacrée" de la part de l'ensemble des collectivités se réjouit Emmanuel Roux.

Le président de l'université de Nîmes se félicite également qu'avec ces nouveaux venus, l'université franchisse le cap symbolique des 5.000 étudiants.