Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Grenoble : une lycéenne gravement blessée au visage lors d'une manifestation

mercredi 5 décembre 2018 à 19:35 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu

En marge du mouvement des gilets jaunes, les lycéens se mobilisent contre la réforme du bac, Parcours-Sup, la sélection. Depuis le début de la semaine, les manifestations se multiplient en Isère. Mardi, une lycéenne a été gravement blessée au visage lors d'affrontements avec la police.

Lors de la manifestation lycéenne hier avenue Alsace Lorraine, à Grenoble
Lors de la manifestation lycéenne hier avenue Alsace Lorraine, à Grenoble © Radio France - Véronique Pueyo

Grenoble, France

Impulsé vendredi dernier par l'UNL, l'Union nationale des lycéens, le mouvement n'est pas très organisé. Cela part un peu dans tous les sens. Mercredi matin, des rassemblements d’élèves ont eu lieu dans l'agglomération grenobloise, devant les lycées des Eaux Claires, Louise Michel (Grenoble), Marie Curie (Échirolles) et Jacques Prévert (Fontaine). 

Puis, 200 jeunes environ ont convergé vers le lycée professionnel Jean Jaurès de Grenoble où les forces de l'ordre les ont dispersés à coups de gaz lacrymogènes. Quelques poubelles ont brûlé. Une bouteille de gaz a été lancée dans un feu devant un lycée. Deux policiers ont été blessés, au bras pour l'un et au dos, pour l'autre, par des jets de projectiles. Une dizaine de personnes ont été interpellées.

"On casse pour se faire entendre" - Une lycéenne

Chaïma, une lycéenne, a pris la parole, alors que la manifestation était en train de se disperser, dans la fumée des gaz lacrymogènes, au milieu des passants qui vaquaient à leurs occupations : "Il faut casser pour se faire entendre d'Emmanuel Macron. On est pacifiste, pourtant, mais la police nous oblige à réagir. Car ils nous gazent. On est l'avenir de la France, c'est pour ça qu'on est là !"

La police avait bloqué l'accès à la gare, la circulation des trams a été interrompue - Radio France
La police avait bloqué l'accès à la gare, la circulation des trams a été interrompue © Radio France - Véronique Pueyo

Mardi, lors d'affrontements dans le centre de Grenoble entre les forces de l'ordre et des jeunes, une lycéenne de 16 ans, Doriana, en classe de Première commerce au lycée professionnel Jean Jaurès, a été gravement blessée au visage. 

La famille de la lycéenne gravement blessée a déposé plainte

Selon sa famille, elle a reçu un tir de flash-ball, qui lui a cassé des dents et fracturé la mâchoire. Elle a été opérée au CHU de Grenoble. Sa famille a déposé plainte contre X pour violences volontaires. Le parquet de Grenoble a confié l’enquête à l'IGPN, la police des polices.

Ce mouvement lycéen inquiète le préfet de l’Isère, qui déclare : "Je suis inquiet de cette violence. J'en appelle aux parents qui ne doivent pas laisser leurs enfants sécher les cours et divaguer comme cela dans les rues. C'est dangereux pour eux, mais aussi pour la population. Les forces de l'ordre font leur travail. On est dans un état de droit."