Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Une nouvelle école alternative en projet dans le Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

"Upaya", c'est le nom d'une nouvelle école, démocratique, qui devrait ouvrir à la rentrée prochaine à Dry, dans l'ouest du Loiret. Le projet est porté par quatre parents qui veulent proposer une alternative au système éducatif classique.

L'école accueillera une vingtaine d'enfants chaque année.
L'école accueillera une vingtaine d'enfants chaque année. - Images Upaya

Dry, France

À la rentrée prochaine, le Loiret devrait compter une école de plus. Et pas n'importe quelle école, un établissement alternatif. Le projet s'appelle Upaya et il devrait s'installer sur un terrain de Dry, près de Meung-sur-Loire. Au programme : une yourte comme salle de classe, la pédagogie Montessori, et des cours au contact de la nature.

 "Ce n'est pas la transmission d'un savoir abstrait, c'est vraiment par l'expérience."

Il s'agira, comme la plupart des écoles alternatives, d'un établissement privé hors-contrat. Upaya est porté par quatre parents, tous ont été déçus par le système éducatif classique, et ils se sont trouvés autour de ce projet. 

Ils ont des profils très différents : une professeure de lettres classiques, une conseillère en patrimoine, une spécialiste en écologie et un pompier. Dans leur école, les cours traditionnels n'existeront pas et une plus grande liberté sera offerte aux jeunes. Pour Eugénie Herbreteau, l'une des quatre parents : "L'adulte montre une présentation, puis l'enfant manipule, s’entraîne et s'exerce. Quand il a envie de passer à une autre activité on lui présente une autre activité. Ce n'est pas la transmission d'un savoir abstrait, c'est vraiment par l'expérience."

Une école 100% démocratique

La gestion de l'école aussi sera différente de celle d'un établissement classique, puisque ce sera ce qu'on appelle une école démocratique. Anne-Laure Gourmand détaille : "Toutes les décisions de l'école, les projets et les règles sont votés et la voix d'un enfant est équivalente à la voix d'un adulte. Tout le monde à le même pouvoir de vote. Ça va pousser les jeunes à travailler leur argumentation, à défendre des idées."

Une vingtaine d'élèves seront accueillis chaque année pour commencer. Des jeunes d'âges très différents, entre 6 et 18 ans. Une chance, selon Eugénie Herbreteau : "Pour mener un projet il y aura peut-être un plus âgé qui va prendre le leadership et apporter ses compétences. Mais les plus petits pourront quand même contribuer. Du coup ça les valorise énormément puisqu'ils auront participé à un projet qu'ils n'auraient pas pu faire seul du haut de leur trois ou quatre ans."

"L'idée ce n'est pas 'passe ton Bac d'abord !" 

Au delà de la belle idée, ce projet ne serait-il pas un peu utopique ? Un jeune qui suit toute sa scolarité dans ce type d'école pourra-t-il passer son baccalauréat ou suivre des études classiques ? Anne-Laure Gourmand se veut rassurante : "A Upaya les enfants vont apprendre à mener des projets qu'ils pourront transposer dans leur vie d'adulte. L'idée ce n'est pas 'passe ton bac d'abord et tu verras après' mais c'est de dire 'qu'est-ce que tu as envie de faire, qu'est-ce que tu aimes dans la vie ? Tu t'en donnes les moyens et si ça passe par le Bac, tu t'en donneras les moyens'. Dans d'autres écoles démocratiques plus anciennes, 80% des étudiants font des études supérieures après. Les autres c'est parce qu'ils font un métier dans l’artisanat qui ne nécessite pas forcément des études. Mais tous font ce qu'ils aiment."

"Les enfants vont apprendre à mener des projets qu'ils pourront transposer dans leur vie d'adulte." Anne-Laure Gourmand

Une scolarité dans cet établissement aura un coût. Comptez 400€ par mois et par enfant.

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu