Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une nouvelle journée d'action dans l'Yonne contre le projet de loi Blanquer

-
Par , France Bleu Auxerre

Ce mardi 21 mai était une nouvelle journée d'action contre le projet de loi Blanquer dans l'Yonne. 9% des écoles du département ont été touchées avec 5% d'élèves absents selon les chiffres de la direction académique.

manifestation contre le projet Blanquer
manifestation contre le projet Blanquer © Maxppp - photo d'illustration

Près d'une école sur  dix a donc été concernée aujourd'hui selon la direction académique pour un ensemble de 5% d'élèves absents. Une mobilisation" _très disparate "souligne Annie Partouche la directrice d'Académie " avec des taux importants par endroit_".

Jusqu'à 80% d'élèves absents dans le tonnerrois

Des parents ont poursuivi leur mobilisation à Sens, Auxerre, Tonnerre ou Vincelles en appelant à ne pas envoyer les élèves en classe. à Auxerre, des parents ont bloqué le matin  l'accès à l'école Saint Siméon. Le mouvement a été suivi à 80% à l'école des préhauts de Tonnerre, alors que le collège et le lycée ont aussi été touchés. A Vincelles les parents appelaient aussi à ne pas envoyer les enfants alors qu'un vote solennel sur l'ensemble du texte a eu lieu au sénat  dans la journée.

Le Sénat adopte le projet de loi "pour une école de la confiance" modifié

Un vote solennel a eu lieu ce mardi sur l'ensemble du texte déjà adopté par l'Assemblée nationale mais qui a été remanié lors de son examen en première lecture par le Sénat à majorité de droite.  Députés et sénateurs tenteront ensuite de se mettre d'accord sur une version commune, en vue d'une adoption définitive rapide.  

L'abaissement à trois ans, dès la rentrée prochaine, de l'âge de l'instruction obligatoire a été voté à l'unanimité par les sénateurs.

En revanche les sénateurs ont supprimé la disposition décriée permettant un regroupement  d'une ou plusieurs écoles au sein d'un nouveau type d'établissement "des savoirs fondamentaux".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess