Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Éducation

Une nouvelle journée d'action dans l'Yonne contre le projet de loi Blanquer

-
Par , France Bleu Auxerre

Ce mardi 21 mai était une nouvelle journée d'action contre le projet de loi Blanquer dans l'Yonne. 9% des écoles du département ont été touchées avec 5% d'élèves absents selon les chiffres de la direction académique.

manifestation contre le projet Blanquer
manifestation contre le projet Blanquer © Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

Près d'une école sur  dix a donc été concernée aujourd'hui selon la direction académique pour un ensemble de 5% d'élèves absents. Une mobilisation" _très disparate "souligne Annie Partouche la directrice d'Académie " avec des taux importants par endroit_".

Jusqu'à 80% d'élèves absents dans le tonnerrois

Des parents ont poursuivi leur mobilisation à Sens, Auxerre, Tonnerre ou Vincelles en appelant à ne pas envoyer les élèves en classe. à Auxerre, des parents ont bloqué le matin  l'accès à l'école Saint Siméon. Le mouvement a été suivi à 80% à l'école des préhauts de Tonnerre, alors que le collège et le lycée ont aussi été touchés. A Vincelles les parents appelaient aussi à ne pas envoyer les enfants alors qu'un vote solennel sur l'ensemble du texte a eu lieu au sénat  dans la journée.

Le Sénat adopte le projet de loi "pour une école de la confiance" modifié

Un vote solennel a eu lieu ce mardi sur l'ensemble du texte déjà adopté par l'Assemblée nationale mais qui a été remanié lors de son examen en première lecture par le Sénat à majorité de droite.  Députés et sénateurs tenteront ensuite de se mettre d'accord sur une version commune, en vue d'une adoption définitive rapide.  

L'abaissement à trois ans, dès la rentrée prochaine, de l'âge de l'instruction obligatoire a été voté à l'unanimité par les sénateurs.

En revanche les sénateurs ont supprimé la disposition décriée permettant un regroupement  d'une ou plusieurs écoles au sein d'un nouveau type d'établissement "des savoirs fondamentaux".