Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Une nouvelle relation s’est établie entre parents, enseignants et enfants" selon la FCPE des Ardennes

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les collégiens et les lycéens reprennent progressivement les cours à partir de ce mardi. Après deux mois de confinement et d'enseignement à distance. Liliana Moyano, la présidente de la FCPE des Ardennes était l’invitée de France Bleu Champagne Ardenne.

Liliana Moyano
Liliana Moyano © Radio France - Martine Bréson

Après deux mois de confinement et de cours à distance, "il est important de retrouver les établissements scolaires car les enseignements et la classe se font avec le collectif. En respectant toutes les restrictions sanitaires et en respectant tous les éléments pour bien se porter en collectif", dit Liliana Moyano. La présidente de la Fédération des conseils de parents d’élèves des Ardennes (FCPE) était l'invitée de France Bleu Champagne Ardenne ce mardi 2 juin.

Pour la présidente de la FCPE ardennaise, il fallait reprendre les cours, même si les vacances scolaires arrivent d’ici un mois.  "D’une part, il faut sortir de ce sentiment de stress. Il faut le faire d’une manière progressive, c’est ce qui est prévu. Nous pensons effectivement qu’il est très important de se retrouver avant ce moment de pause estivale, parce que la question de l’école, de l’apprentissage, se fait aussi avec les autres. Dans des conditions particulières certes, mais il fait se retrouver pour parler de ce qui s’est passé, pour préparer les choses et la rentrée de septembre", explique Liliana Moyano.

Tirer des leçons de l’école à la maison

Pour Liliana Moyano, la difficile période de confinement a également fait ressortir des choses positives et une nouvelle façon d’aborder l’enseignement. "Ce que nous souhaitons retenir, c’est cette nouvelle relation qui s’est établie entre les parents, les enseignants et leurs propres enfants. C’est-à-dire, cette rentrée de l’école à la maison et comment des nouvelles relations se sont mises en place. Certes difficiles, certes avec de l’angoisse mais il y a des choses positives. Et bien évidemment face à une situation extraordinaire, il faut réfléchir et construire de nouvelles approches", estime la présidente de la FCPE dans les Ardennes. 

L’arrivée de l’école à la maison et les nouveaux liens avec les élèves et les enseignants semble bénéfique aux plus en difficulté estime Liliana Moyano. "Il ne faut pas faire comme si cette période là n’avait jamais existé. Il faut que les parents continuent à être très concernés par la question de l’école. A comprendre comment cela se passe. A préserver cette relation qui s’est mise en place. Il y a eu effectivement des moments très importants, des relations en direct avec les professeurs principaux et les familles, surtout les familles les plus en difficulté. Donc ça, il faut le préserver. Il faut aussi travailler avec l’ensemble de la communauté éducative, avec les collectivités, sur ce qui va se passer cet été", dit-elle.

Activités, apprentissage et "mobilisation massive" cet été

Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer a annoncé des "vacances apprenantes". Des écoles resteront ouvertes cet été pour permettre de rattraper le retard accumulé par certains élèves pendant le confinement.

"Ce sont des choses qui se font déjà. Il y a beaucoup d’associations d’éducation populaire qui travaillaient sur les vacances et la question des activités. Là, il faut vraiment qu’il y ait un effort massif, une mobilisation massive pour que l’ensemble des jeunes, des enfants puissent avoir accès à des activités, à travers la culture, l’art, les sports, le plein air. Que ce soit des vraies respirations mais qui restent ouvertes à des liens avec des apprentissage", dit Liliana Moyano.

Pas sûr que cela soit possible dans toutes les familles. Il y a des inégalités. "On est sur une situation hors norme donc il faut mettre les moyens", répond la présidente de la FCPE dans les Ardennes.

L’accès aux activités et à l’apprentissage, l’été, "doit être accessible à tous. C’est à dire gratuit. Donc, il faut une mobilisation également des collectivités. Cela fait penser à la réforme des rythmes scolaires. Les collectivités et les villes qui ont gardé l’organisation de la réforme des rythmes scolaires sont bien outillées par rapport à cela. C’est-à-dire, un accès au plus grand nombre, à des activités complémentaires aux apprentissages", dit Liliana Moyano. 

Liliana Moyano au micro France Bleu d'Aurélie Jacquand

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu