Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Une pétition contre le sujet de maths du bac S, jugé "trop difficile", recueille 80.000 signatures

mardi 26 juin 2018 à 7:33 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Une pétition contre le sujet de l'épreuve de maths du bac scientifique, jugé "trop difficile" par certains élèves, a déjà recueilli 80.000 signatures ce mardi. La pétition a été lancée vendredi dernier sur internet. Ses auteurs dénoncent des exercices faisant appel à des notions hors programme.

Lors des épreuves du bac 2018, à Strasbourg.
Lors des épreuves du bac 2018, à Strasbourg. © AFP - FREDERICK FLORIN

Près de 80.000 personnes ont signé la pétition dénonçant le sujet de mathématiques "trop difficile" du bac S, selon un dernier décompte du site change.org, indique ce mardi franceinfo. 

Les auteurs demandent une "harmonisation des notes"

Mise en ligne vendredi dernier, cette pétition, signée "Superman du bac de maths", appelle à "une harmonisation des notes" pour ne pas pénaliser les candidats. En cause notamment, la présence "de notions abstraites relevant du hors programme", comme "la ligne brisée" en géométrie, et des exercices faisant appel à "des capacités de raisonnement auxquelles nous n'avons pas suffisamment été entraînés", selon les auteurs. En filière scientifique, l'épreuve de maths représente un très fort coefficient, entre 7 et 9. 

Pour le ministère de l'Education, un sujet "parfaitement en phase avec les programmes"

Le ministère de l'Education assure de son côté que le sujet de maths était "parfaitement en phase" avec les programmes, et que les exercices en question ne concernent que cinq points sur 20. Ce sont maintenant aux commissions d'harmonisation de dire s'il y a lieu d'ajuster ou non les barèmes pour cette épreuve.