Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Une rentrée cinquante-deux euros plus chère pour les étudiants rouennais

La Fédération des étudiants rouennais a réalisé une enquête sur ce que va coûter cette année la rentrée : 2 163,31 euros en moyenne, soit une hausse de 2,42% par rapport à l'an dernier.

Selon la FEDER, les étudiants rouennais vont devoir débourser 2163,31 euros en septembre pour leur rentrée (illustration).
Selon la FEDER, les étudiants rouennais vont devoir débourser 2163,31 euros en septembre pour leur rentrée (illustration). © Radio France - Thomas Schonheere

Rouen, France

La rentrée cette année va coûter un peu plus cher pour ceux qui ont choisi d'étudier à Rouen. Environ 52 euros de plus que l'an dernier, selon les calculs de la FEDER, la Fédération des étudiants rouennais, qui a réalisé une enquête en prenant en compte plusieurs postes de dépenses, se basant sur ce que doit payer un étudiant de 20 ans en Licence à l'université, sans double inscription, non boursier et ne vivant plus chez ses parents.

Plusieurs hausses mais aussi des prix qui se maintiennent

L'étude fait la distinction entre les frais de rentrée et les frais de vie courante. Il y a des choses qui n'augmentent pas, comme les frais de scolarité (170 euros) ou le coût des transports. En revanche, les loyers augmentent en moyenne de 1,80 % (442,50 euros), le prix du matériel pédagogique s'établit en moyenne à 250,82 euros et le ticket de restaurant universitaire a pris cinq centimes. 

"On a un coût de la rentrée qui s'établit à 2 163,31 euros, c'est un prix qui augmente de 2,42% par rapport à 2018", résume Anne-Laure Syrieix, la présidente de la FEDER.

Difficile de cumuler ses études avec un job étudiant

Certains étudiants sont condamnés à faire des économies sur toutes leurs dépenses. C'est le cas de Gabin Gréaux, 26 ans, étudiant en soins infirmiers en troisième année. Il a travaillé avant ses études et Pôle Emploi lui verse donc 600 euros par mois. Ce sont ses seuls revenus. "Ma mère ne peut pas m'aider", explique-t-il.

Rien que pour son loyer, il débourse déjà 300 euros. Le reste part en nourriture et dans tout ce qui est essentiel. "Si il me reste un peu à la fin du mois, je vais me faire une sortie", confie le jeune homme. Mais c'est rare. "Je porte des lunettes, et je ne peux pas être vu tous les ans par un ophtalmo parce que je n'ai pas une super mutuelle, ça coûte trop cher", poursuit-il

Gabin a bien essayé de travailler à côté de ses études, mais cette année le rythme est trop soutenu : "La formation équivaut à 35 heures hebdomadaires. Avec ce qu'on a à travailler à la maison, on ne peut pas se permettre d'avoir un job étudiant. Je l'ai fait en deuxième année, je me suis un peu tué à la tâche et ça s'est aussi ressenti sur mes notes..."

Choix de la station

France Bleu