Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Une rentrée sous surveillance à l'université de Metz

dimanche 6 mai 2018 à 18:57 Par Aurore Jarnoux et Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord

Après deux semaines de vacances, les étudiants reprennent le chemin des cours ce lundi sur le campus du Saulcy à Metz. Pour que les examens se passent dans le calme, le président de l'université a pris des mesures. Des vigiles notamment sont positionnés dans les bâtiments évacués il y a dix jours.

Des vigiles sont postés à l'intérieur et devant les bâtiments de la fac de Metz, bloqués pendant la mobilisation.
Des vigiles sont postés à l'intérieur et devant les bâtiments de la fac de Metz, bloqués pendant la mobilisation. © Radio France - Cédric Lhuillier

Metz, France

Ce n'est pas une rentrée comme les autres ce lundi à Metz. Le campus du Saulcy voient revenir les étudiants partis deux semaines en vacances. Mais après les blocages de ces dernières semaines, le président de l'université de Lorraine a pris des mesures exceptionnelles.

Des vigiles à l'intérieur de la fac

Il y a une dizaine de jours, les forces de l'ordre sont intervenues pour débloquer les deux bâtiments occupés par des étudiants opposés à la réforme de l'accès à l'université. L'évacuation s'est déroulée dans le calme. Désormais, Pierre Mutzenhardt, le président de la fac, a un impératif : la bonne tenue des examens de fin d'année.

Pour y arriver, il a demandé à des vigiles de patrouiller devant et à l'intérieur des bâtiments qui ont été bloqués. Pour y accéder, les étudiants vont devoir montrer patte blanche. Ils doivent justifier de leur identité avec une carte d'étudiant valide.

En prévision des longues files d'attente aux portes des salles d'examen, la présidence de l'université leur recommande de se présenter au plus tard 45 minutes avant le début de chaque partiel

Des étudiants toujours mobilisés

Une dizaine d'étudiants se sont retrouvés ce dimanche soir pour parler des futures actions. Ils n'ont pas arrêté le mouvement pendant les vacances et ont continué à installer une cabane à côté de la bibliothèque universitaire.  

Ce lundi, les étudiants mobilisés devraient distribuer des tracts à l'entrée des bâtiments. Quant à un éventuel blocage des amphis, comme à Nancy, la réponse des manifestants est claire : "nous n'avons pas à communiquer sur ce point".