Éducation

Une rentrée très à l'étroit à Landerneau

Par Nolwenn Quioc, France Bleu Breizh Izel lundi 5 septembre 2016 à 6:00

Des élèves devant un collège (Illustration)
Des élèves devant un collège (Illustration) © Maxppp -

A Landerneau, l'unique collège public de la ville affiche complet : 860 élèves pour cette année. C'est le plus gros collège du Finistère, et ça commence à devenir compliqué pour les enseignants et les collégiens.

Des files d'attente interminables à la cantine, un nombre de toilettes insuffisant, ou encore des élèves à l'étroit dans les salles de cours, c'est le quotidien au lycée de Mescoat.

Dans certaines salles, on a dû enlever les portes des armoires - Hervé Maubian, professeur au collège Mescoat

Hervé Maubian, professeur de breton, raconte : "Dans certaines pièces, on a dû enlever les portes des armoires, parce qu'on ne pouvait plus les ouvrir. Les salles de classe ont été faites pour des groupes de 27-28 enfants. On est maintenant à une trentaine, plus parfois des  AVS pour aider les élèves ".

Même constat pour Alain Péron. Il est président de l'association des parents d'élèves du collège, et sa fille est en classe de cinquième.

Alain Péron, Président de l'association des parents d'élève de Mescoat

Du côté du département, on rassure : il n'y a pas de problème de sécurité, et le nombre d'élèves a été validé par la commission Hygiène et sécurité. Selon Franck Respriget, conseiller départemental en charge des collèges, il n'y a d'ailleurs pas de sur-effectif au collège de Mescoat.

Mais le département est tout de même très attentif au dossier Mescoat. Avec la progression du nombre d'élèves, qui devrait atteindre les 900 en  2019, il faut mettre en place des aménagements. Un nouveau gymnase a été construit, et le bâtiment Segpa a été restructuré. D'autres travaux sont prévus d'ici 2018, pour un montant de 2 millions d'euros.

Insuffisant pour la mairie

Pour les élus de la mairie de Landerneau, qu'ils soient de la majorité ou de l'opposition, c'est insuffisant. Tous ont voté un vœu en juillet demandant des infrastructures plus adaptées, notamment la construction d'un amphithéâtre pour pouvoir réunir tous les élèves d'un même niveau.

"C'est un investissement important, pour un usage très réduit, répond Franck Respriget,, 8 à 10 fois dans l'année. Nous sommes dans un cadre budgétaire contraint. Mais pour améliorer les conditions, on peut mutualiser. Le Family pourrait être loué plus souvent au collège, et à des tarifs plus abordables. Il y a aussi un amphithéâtre juste à côté du collège, dans d'anciens locaux du CMB. Qu'advient-il de cette salle ? Ça fait aussi partie des pistes ".

Pas de nouveau collège à Landerneau

Parents d'élèves et élus municipaux demandent également la construction d'un nouveau collège à Landerneau. Hors de question pour Franck Respriget : "_Le département investit  déjà 18 millions d'euros dans un nouveau collège à Saint-Renan. Pour l'instant, à Landerneau, on considère qu'on a encore quelques leviers pour permettre un fonctionnement normal de l'établissement".
_

Le dossier devrait prochainement être mis sur la table, lors d'une réunion entre les élus départementaux, la ville de Landerneau et des représentants de l'Education nationale.

Partager sur :