Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : une reprise émaillée de blocages d'établissements dans les lycées isérois

-
Par , , France Bleu Isère

Ce lundi le retour partiel en présentiel des lycéens dans leurs établissements a été marqué par des actions à l'appel de l'UNL. Le syndicat lycéen dénonce un bac "inégalitaire". Explications avec son responsable en Isère, Malo Warin, invité de France Bleu Isère.

Malot Warin, responsable en Isère de l'Union nationale lycéenne (UNL), était ce mardi matin l'invité de France Bleu Isère pour expliquer les raisons de la colère dans les lycées. Lundi le retour, en partie, en présentiel des lycéens a été marqué par un appel national du syndicat et, en Isère, par des blocages au lycée Marie-Curie à Échirolles et Eaux-Claires à Grenoble. Au lycée Pravaz au Pont-de-Beauvoisin les élèves avaient prévu un sit-in.

Le premier grand oral de la réforme Blanquer

C'est un mouvement qui vise à dénoncer un bac "inégalitaire". Un des problèmes est notamment, selon l'UNL, le maintien cette année du Grand oral, un des éléments phare de la réforme du ministre Jean-Michel Blanquer. "Déjà en 2018 on disait que cette épreuve nous semble par elle-même inégalitaire, explique Malo Warin, parce qu'elle évalue des compétences orales qui sont totalement différentes selon les milieux sociaux". Et puis il y a les confinements successifs qui ont mis à mal la préparation. 

"On nous a dit en milieu de première, "vous avez un an et demi pour le préparer" et on a eu un confinement de 15 mois, entrecoupé de différents protocoles sanitaires. Des protocoles différents d'ailleurs selon les lycées. Ce qui est totalement problématique. Du coup, on n'a pas pu se préparer à cette épreuve". "Qui plus est, poursuit Malo Warin, les formations aux professeurs sont arrivées dans le courant de l'hiver. En fait, on a appris ce qu'était vraiment le grand oral en janvier".

Le contrôle continu et seulement lui pour valider le bac ?

La solution alors ? "On demande du contrôle continu pour les épreuves de philosophie et de français, pour ce qui est des bacs généraux". Cependant une autre inégalité pourrait aussi se trouver entre les lycéens du public et ceux du "privé hors contrat", qui n'ont pas eu, ou très peu, de distanciel selon Malo Warin. Un bac "au rabais", inégalitaire selon les établissements (un bon dossier en contrôle continu vaut plus dans certains établissements que dans d'autres), voilà résumé les principales craintes lycéennes. Dans cette période où le présent n'éclaire pas forcément l'avenir.

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess