Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une soixantaine d'enseignants et de parents d'élèves manifestent devant le rectorat à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Une nouvelle mobilisation d'enseignants et de parents d'élèves à Montpellier ce mercredi après-midi. Une soixantaine de personnes rassemblées devant le Rectorat.

une soixantaine d'enseignants et de parents d'élèves rassemblée devant le Rectorat de Montpellier
une soixantaine d'enseignants et de parents d'élèves rassemblée devant le Rectorat de Montpellier © Radio France - Claire Moutarde

Le mécontentement gronde dans les établissements du secondaire. Une soixantaine d'enseignants et de parents d'élèves se sont une nouvelle fois rassemblés devant le rectorat à Montpellier ce mercredi après-midi. Des enseignants des collèges Les aiguerelles, de Fontcarrade notamment pour dénoncer le manque de moyens, "on ne demande pas la lune, on demande un minimum d'accompagnement humain, explique Michaël Thevenot, professeur d'anglais aux aiguerelles, mais on ne nous répond pas. C'est vraiment du mépris". Les enseignants des aiguerelles demandent deux postes de surveillant pour assurer la sécurité des élèves, "pour encadrer les temps de récré, les déplacements dans les couloirs, la surveillance dans les cantines. Il suffit qu'il y ait un absent à la vie scolaire et c'est la panique totale." 

Manque de moyens humains dans les collèges

Un manque de moyens qui a des répercussions sur les effectifs dans les classes. La pression démographique est forte. Au collège des Aiguerelles, on passe de 21  classes en 2018 à 27 classes en 2021. Or, pour Michaël Thevenot, "on ne peut pas pousser les murs, on nous a déjà pris une salle de réunion pour faire deux classes". Une situation qui inquiète d'autant plus dans le contexte de crise sanitaire qui accentue les inégalités.

Une lettre signée par 600 enseignants et parents d'élèves pour dénoncer la réforme des lycées

Même constat du manque d'effectifs dans les lycées, "on a une moyenne de 34 élèves par classe, selon Christine  Saint-Joanis, professeur de français et membre du SNES, qui ajoute "qu'au lycée Joffre, on demande un poste d'enseignant supplémentaire pour chaque niveau, seconde, première et Terminale, ça nous ramènerait à 32 élèves par classe". Une lettre signée par 600 enseignants et parents d'élèves a été remise au rectorat. Dans ce courrier, ils dénoncent la réforme des lycées et demandent le retour à "un bac sanctionné par un examen national, terminal, anonyme et "débarrassé de la boursouflure d'un grand oral pompeux et discriminant socialement". L'enseignement précise qu'à ce jour, les critères de notation pour cet oral ne sont toujours pas connus, "on marche sur la tête". Pour eux, la réforme des lycées entraîne la destruction de l'enseignement, "certaines matières sont sacrifiées".

Dans le cortège, beaucoup de colère et de souffrance, "on perd le sens de notre travail d'enseignant qu'on a choisi". Des enseignants qui disent faire face à de plus en plus d'élèves en difficultés, "et la crise sanitaire a accentué le phénomène".

Enseignants et parents d'élèves mobilisés devant le Rectorat de Montpellier
Enseignants et parents d'élèves mobilisés devant le Rectorat de Montpellier © Radio France - Claire Moutarde
Choix de la station

À venir dansDanssecondess