Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Université de Bourgogne : + 10% d'inscrits

-
Par , France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Après les élèves du primaire et du secondaires, les étudiants vont bientôt faire leur rentrée. Cette année 2016/2017, l'Université de Bourgogne enregistre une hausse des inscrits, alors certaines filières sont en tension.

Alain Bonin (à droite), président de l'université de Bourgogne
Alain Bonin (à droite), président de l'université de Bourgogne © Radio France - Thomas Nougaillon

Après les maternelles, les primaires, les collégiens et les lycéens, c’est au tour des étudiants de préparer leur rentrée! Pour cette année 2016/2017, l'Université de Bourgogne compte 10% d'inscrits supplémentaire par rapport à la rentrée de 2015. . "Depuis 2012,  nous accueillons 1 700 étudiants en plus. 1 700 étudiants, c'est une faculté supplémentaire, avec bien entendu les besoins budgétaires qui sont liés", explique Alain Bonnin, le Président de l'université.

C'est incontestablement un défi budgétaire, Alain Bonnin, le Président de l'université.

Cela montre bien que l'on est au bout du système, selon Alain Bonnin, "il faut reconstruire le modèle économique des universités".

Des filières en tension

Ce nombre d'étudiants croissant provoque aussi des filière surchargées, car très demandées. C'est la cas de la filière STAPS (les sports) et de la filière PACES (la "Première Année Commune aux études de Santé"). Et pourtant, Christelle Serée-Chaussinand, vice présidente déléguée en charge des cycles des licences, ne mettra pas en place de système de tirage au sort pour attribuer les places. "Cette année, la section STAPS a augmenté sa capacité d'accueil. Donc, on a pu accueillir tous les étudiants qui avaient ce vœux à Dijon et au Creusot".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess