Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Blocage de l'université de Nantes, un étudiant raconte les tensions sur le campus

vendredi 6 avril 2018 à 10:30 Par Bertrand Pidance, France Bleu Loire Océan

Le président d'InterAsso-Nantes, association d'étudiants, adhérente à la FAGE, a été menacé avec un couteau à la sortie d'une assemblée générale d'étudiants. Il a déposé une main courante au commissariat.

Le campus du tertre à Nantes
Le campus du tertre à Nantes

Nantes, France

A l'université de Nantes, plusieurs bâtiments du campus du Tertre étaient toujours bloqués vendredi matin par des barricades, aucun cours ne s'y déroule, ils sont suspendus jusqu'à nouvel ordre indiquait jeudi soir un communiqué de la présidence. L'université chiffre par ailleurs à un million d'euros les dégâts commis dans les salles et amphithéâtres de plusieurs bâtiments depuis le mois de novembre.

Un climat tendu entre pro et anti-blocage

Les faits se sont déroulés il y a 2 semaines. Théo Combelle, le président d'InterAsso-Nantes, raconte sur France Bleu Loire Océan, que "ça a commencé par une altercation dans un amphithéâtre".  Il s'entend dire "On sait d'où tu viens, tu n'es pas le bienvenu".  Ensuite ,Théo Combelle affirme qu'on lui a pointé un couteau.  InterAsso-Nantes est le premier syndicat d'étudiants à l'université de Nantes, et adhère à la FAGE, premier syndicats d'étudiants en France. La FAGE ne soutient pas le mouvement des étudiants qui bloquent certaines facs en France. 

InterAsso-Nantes a demandé et obtenu, auprès de la présidence de l'université, des salles pour permettre aux étudiants non-grévistes de suivre les cours.