Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Université de Tours: le conseil académique vote une motion contre la loi Vidal

mardi 10 avril 2018 à 18:49 Par Denis Guey, France Bleu Touraine

Le conseil académique de l'université de Tours a clairement pris position contre la loi Vidal déjà contestée par une tribune signée par 425 enseignants-chercheurs.

Le conseil académique a voté contre la loi Vidal à l'image des étudiants de la fac des Tanneurs
Le conseil académique a voté contre la loi Vidal à l'image des étudiants de la fac des Tanneurs © Maxppp - Patrice Deschamps

Indre-et-Loire, France

La contestation de la loi Vidal qui modifie les modalités d'accès à l'université, via la plateforme Parcours Sup, s'amplifie en Indre et Loire. Quatre enseignants chercheurs de l'université de Tours font partie des 425 signataires de la tribune publiée lundi qui dénonce cette loi accusée de mettre en place une sélection inadmissible envers les bacheliers. Une loi hypocrite, selon les 425 contestataires. A Tours, les quatre profs signataires sont historien, sociologue, philosophe, et mathématicien.

Jean Fabbri travaille comme maître de conférence en mathématiques, il est membre du conseil d'administration de l'université de Tours, et secrétaire du SNESUP. Pour lui, la contestation de la loi Vidal va exploser en Touraine comme au niveau national.

Je pense qu'on va vite devenir des milliers, solidaires des futurs étudiants. Il y a une vraie campagne pour résister à la logique de sélection à l'entrée de l'université. Nous n'en voulons pas. Nous voulons accueillir tous les titulaires du baccalauréat et pour cela il faut que le gouvernement se décide à financer l'enseignement supérieur car il manque des places et c'est çà le problème de fond, ce sont les moyens-Jean Fabbri, enseignant en mathématiques

Ce mardi matin, le conseil académique, qui est l'un des conseils centraux de l'université, et qui regroupe des enseignants, des chercheurs et des étudiants, a voté une motion contre la réforme Vidal à la majorité de ses 70 représentants; c'est-à-dire qu'il se dit prêt à accueillir tous les bacheliers sans sélection à la rentrée prochaine. Cette motion sera évoquée lundi au conseil d'administration qui est l'organe exécutif de l'université.