Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Université du Mans: l'Institut du Risque et de l'Assurance signe un partenariat avec l'université de Dallas

mardi 7 novembre 2017 à 6:01 Par Camille André, France Bleu Maine

L'Institut du Risque et de l'Assurance de l'université du Mans a signé un partenariat pour mener des recherches en commun avec l'université du Texas, à Dallas. Ce partenariat devrait non seulement faire avancer la recherche, mais aussi faciliter la mobilité des étudiants à l'international.

Signature de la convention de partenariat de recherche en présence du doyen de l'université du Texas à Dallas
Signature de la convention de partenariat de recherche en présence du doyen de l'université du Texas à Dallas © Radio France - Camille André

Le Mans, France

L'Institut du Risque et de l'Assurance (IRA) de l'université du Mans a signé lundi 6 novembre une convention de partenariat de recherche avec l'International Center for Decision and Risk Analysis de l'Université du Texas à Dallas. Les deux universités collaboraient déjà depuis plusieurs années, mais cette convention permettra d'officialiser et de coordonner leurs travaux communs.

Des calculs mathématiques utiles pour le monde des assurances, de la finance ou des énergies renouvelables

L'IRA est un institut qui forme plus de 300 étudiants au Mans. Ce cursus repose sur une équipe d'une trentaine d'enseignants-chercheurs, dont 15 mathématiciens, 9 économistes et 5 juristes. Leur domaine de compétence concerne notamment le calcul des risques, via des statistiques et des modélisations. Un outil mathématique qui trouve des applications dans la prévision de production d'énergies renouvelables, l'industrie, la finance, ou encore le secteur des assurances. C'est utile par exemple pour établir les règles des contrats d'assurance, afin que ces dernières minimisent les risques de pertes financières et que les assurés soient correctement indemnisés, malgré les aléas. Les trois thématiques qui ont été retenues dans le cadre du partenariat avec l'université de Dallas sont précisément: la "maintenance stochastique", "l'assurance avec capteurs", et le "lien entre apprentissage statistique et contrôle stochastique".

Alexandre Brouste, le coordinateur du partenariat, tente un effort de vulgarisation: "Prenons l'assurance avec capteurs. Cela peut trouver une application avec les voitures connectées par exemple.

Ces petits capteurs pourraient donner des indications sur le conducteur, ses habitudes sur la route. Et en fonction de tous ces éléments, l'assureur pourrait adapter le tarif de son assurance.

Notre rôle, en tant que mathématicien, poursuit-il, c'est de déterminer si l'utilisation de ces capteurs est utile, si la manière de collecter les données est la bonne et si l'assureur pourrait gagner de l'argent".

Une filière d'excellence de l'université du Mans

L'université du Mans est la première université française à signer un tel partenariat avec l'université de Dallas. "Bien souvent les petites universités sont plus dynamiques que les grosses", indique Alain Bensoussan, le directeur l'International Center for Decision and Risk Analysis de l'Université du Texas à Dallas. Ce Français expatrié aux États-Unis s'est dit prêt à accueillir des étudiants du Mans, à Dallas. De quoi booster l'image de la faculté sarthoise à l'international. Ce partenariat aura par ailleurs une autre conséquence directe: l'université du Mans va embaucher des doctorants pour travailler sur les thématiques sélectionnées.

Anis Matoussi, le directeur de l'IRA, rappelle que le domaine du calcul des risques est "très attractif". "Les étudiants de notre master en alternance trouvent du travail avant même d'être diplômés. Les assurances notamment cherchent ce genre de profils, même si elles ne sont pas les seules à recruter. Quasiment 100% de nos étudiants ont un emploi après leurs études, et ça ne va pas s'arrêter demain", promet-il.