Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination : créneaux réservés pour les plus de 55 ans exposés, insuffisant pour les enseignants

-
Par , France Bleu Cotentin

Les professions les plus exposées disposent dès ce weekend de créneaux de vaccination dédiés pour les plus de 55 ans. Des mesures largement insuffisantes pour les syndicats enseignants.

Des mesures supplémentaires à prendre pour les syndicats enseignants avant la réouverture des écoles fin avril.
Des mesures supplémentaires à prendre pour les syndicats enseignants avant la réouverture des écoles fin avril. © Maxppp - Guillaume BONNEFONT

Policiers, gendarmes, surveillants pénitentiaires, personnels de la petite enfance et enseignants, ces professions disposent de créneaux spécifiques dans les centres de vaccination. Dans la Manche, ces créneaux sont au centre de vaccination de Saint Lô, salle Salvador Allende. La mesure ne concerne cependant que les plus de 55 ans. Largement insuffisant pour les syndicats enseignants qui demandent une vaccination générale de leurs personnels depuis plusieurs mois. 

Un effet d'annonce pour les syndicats enseignants

"On est loin de la vaccination de masse," déplore Pascal Roger, secrétaire départemental du syndicat du 2nd degré SNES-FSU 50, "on a eu des promesses au mois de mars, puis cela a été reculé à avril, puis en juin. On ne sait plus." Même discours pour les écoles primaires : "On a l'impression que c'est au coup par coup, qu'on retarde l'échéance sans anticiper," renchérit Dominique Poudret, co-délégué départemental du FSU-SNUI PP 50. L'annonce faite par le Premier ministre, Jean Castex, ne convainc pas les enseignants puisque "les plus de 55 ans," explique Pascal Roger," pour les personnels de l'Éducation Nationale, _c'est entre 10 et 15% de l'ensemble (des personnels)._" Une mesure qui pour ces deux syndicats ne suffit pas. 

Des enseignants qui demandent des mesures supplémentaires 

Au-delà de la question de la vaccination, ces deux syndicats dénoncent une absence de préparation et de moyens. "On nous avait annoncé des tests massifs après les vacances de février," se souvient Dominique Poudret, "on se rend compte que ce n'est pas si massif que ça." Le gouvernement a annoncé une vaste campagne de dépistage dès la réouverture le 26 avril pour le primaire et le 3 mai dans le secondaire grâce à la commercialisation des autotests.  

Autres propositions des syndicats pour faire face à la crise : des renforts d'enseignants remplaçants ou encore des détecteurs de CO2 pour savoir quand aérer une pièce. Des demandes auxquelles le ministère n'a pas accédé pour le moment. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess