Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Variants de la Covid-19 en Moselle : le casse-tête des chefs d'établissements scolaires

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les fermetures de classes se multiplient en Moselle : le protocole sanitaire impose la fermeture de chaque classe où au moins un cas suspect de covid-19 est recensé. Les chefs d'établissements s'attendent à une cascade de fermetures d'ici vendredi.

Le protocole sanitaire Covid-19 au collège Pierre Mendès-France à Woippy
Le protocole sanitaire Covid-19 au collège Pierre Mendès-France à Woippy © Radio France - Julie Seniura

La dernière semaine d'école avant les vacances de février s'annonce compliquée en Moselle, tant pour les élèves, les parents, les enseignants ou les directeurs d'établissements scolaires. Avec le nouveau protocole sanitaire, les classes fermées pour suspicion de variant du coronavirus se multiplient, alors même que les autorités ont décidé de ne pas avancer les vacances et de maintenir les établissements ouverts.  

Une situation compliquée mais qui reste gérable, pour Pascal Pallez, représentant du Syndicat national des personnels de direction de l'Education nationale (SNPDEN) en Moselle : "C'est gérable, si tout n'arrive pas d'un coup. Tant que les adultes, les enseignants sont là, ça ne pose pas trop de problème. Il y a un peu plus d'absentéisme cette semaine, du fait des parents qui ne veulent pas prendre de risque. Ce qui peut se comprendre". Dans son établissement, le collège Paul Valéry de Metz-Borny, Pascal Pallez compte à ce jour 5 classes fermées sur 28, soit 5 cas positifs pour environ 700 élèves. "Mais on s'attend à de nouvelles fermetures de classes cette semaine. D'ici vendredi, il n'y aura sans doute plus beaucoup d'enfants".

Pour un maintien de l'ouverture des établissements scolaires

Le syndicat SNPDEN ne renie pas le fait que cette gestion de crise est compliquée, mais il n'était pas pour une fermeture de tous les établissements scolaires pour autant, comme le réclamaient de nombreux élus mosellans : "On a de mauvais souvenirs du premier confinement", témoigne Pascal Pallez. "Et puis dans des quartiers comme Borny, les gamins ont difficilement accès aux outils numériques, souvent ils n'ont que leurs petits téléphones. Plus on les garde au collège, mieux c'est : il faut éviter le décrochage scolaire".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess